spot_imgspot_img

RD Congo : Démission du Premier ministre Gizenga

Le Premier ministre de la République démocratique du Congo (RDC), Antoine Gizenga Fundji, a présenté sa démission le 25 septembre en invoquant les limites physiques liées à son âge avancé. A 83 ans, monsieur Gizenga avait commencé sa carrière en 1960 à la tête du gouvernement de Lumumba et était revenu à la tête du gouvernement congolais depuis les dernières présidentielles lors desquelles il s’était hissé à la troisième place en obtenant 13,6% des suffrages derrière Kabila et Bemba.
Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila s’est vu remettre le 25 septembre dernier la lettre de démission d’Antoine Gizenga Fundji, chef du gouvernement depuis son accession au pouvoir.

Agé de 83 ans, le Premier ministre congolais a déclaré que son âge avancé ne lui permettait plus d’assumer ses fonctions de façon optimale.

« Pour tout homme, même si l’esprit peut encore être sain et alerte, le corps physique a ses limites dont il convient de tenir compte », a déclaré à la télévision le Premier ministre Gizenga.
« On peut aujourd’hui affirmer que le pays commence à reprendre le bon cap et à connaître une vraie dynamique de redressement et de refondation. Il faut tenir bon et avancer avec détermination. (…) C’est pourquoi, après près d’un demi siècle de lutte pour la cause nationale, et plus de 600 jours d’exercice de fonction de Premier ministre, chef du gouvernement, j’ai décidé en ce jour, de présenter ma démission de ce poste auprès du Président de la République, chef de l’Etat » a expliqué Antoine Gizenga Fundji dans son discours à la nation.

« J’ai déposé la lettre y afférente ce jour, à 10 h. Nous aurons la réponse du Président de la République lorsqu’il lui plaira de nous la faire savoir » a conclu le chef du gouvernement.
Monsieur Gizenga a été vice-Premier ministre du gouvernement de Patrice Emery Lumumba, Premier ministre et chef du gouvernement installé après la colonisation en 1960 avant de partir en exil pendant 30 ans.

Il est revenu en RDC en 1991 à l’occasion de la Conférence nationale souveraine, en restant opposant au régime de l’ancien président Mobutu Sese Seko.
Lors des dernières élections présidentielles de 2006, Antoine Gizenga Fundji avait obtenu 13,6% des suffrages, se classant ainsi en troisième position derrière Joseph Kabila et Jean-Pierre Bemba. Il avait permis de faire basculer le second tour au profit de Joseph Kabila grâce à une alliance.

Il avait été choisi par Kabila en récompense du soutien apporté au président par son Parti lumumbiste unifié (Palu), un mouvement de tendance socialisante. Ce soutien avait entraîné sa nomination par le président Kabila à la tête de son gouvernement. Sa démission était réclamée depuis plusieurs mois, notamment par l’opposition qui l’accusait d’«immobilisme».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES