spot_imgspot_img

Sida : La France reçoit le prix Nobel de médecine 2008

Françoise Barré-Sinoussi, directrice de recherche à l’INSERM, et Luc Montagnier, directeur de recherche émérite au CNRS, ont reçu tous les deux ¼ du prix Nobel de médecine pour leurs recherches sur le virus du sida depuis 15 ans, ainsi que le chercheur allemand Harald Zur Hausen pour ses travaux sur les papillomavirus qui a reçu la moitié du prix Nobel de médecine.
Le prix Nobel de médecine vient de récompenser deux chercheurs français, Françoise Barré-Sinoussi, directrice de recherche à l’INSERM, et Luc Montagnier, directeur de recherche émérite au CNRS.

Ce prix Nobel de médecine récompense donc deux chercheurs français mondialement reconnus, qui ont permis des avancées considérables dans la lutte contre le virus du sida, une maladie encore inconnue il y a une vingtaine d’années. Grâce à leurs découvertes, il a été possible de développer rapidement une panoplie de thérapies, donnant de nombreux espoirs aux malades atteints du sida.

Ce prix Nobel de médecine témoigne aussi de l’engagement de ces deux pionniers, depuis 1983 au sein de l’Institut Pasteur, pour identifier la présence d’un rétrovirus chez les patients atteints d’une immunodéficience dont on ignorait l’origine.

Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a présenté ses plus vives félicitations à Françoise Barré-Sinoussi et à Luc Montagnier, qui viennent d’être désignés lauréats du Prix Nobel 2008 de physiologie et de médecine, pour leurs travaux et leur découverte sur le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Pour elle, ce prix Nobel de médecine «met en lumière la vitalité et l’impact international des recherches menées à l’Institut Pasteur, particulièrement dans le domaine des maladies infectieuses, et souligne une nouvelle fois l’importance de l’apport de la recherche fondamentale en matière de santé publique. En effet, la découverte du virus a ouvert un nouveau champ de recherches améliorant la compréhension des mécanismes fondamentaux d’infection du VIH, déterminant pour l’identification des cibles potentielles de traitement. Certaines d’entre elles font aujourd’hui l’objet de thérapies efficaces bloquant la progression du virus, et améliorant l’espérance de vie des patients atteints du sida.»

Le ministre des affaires étrangères, Bernard Kouchner, a déclaré apprendre «avec une très grande joie l’attribution du prix Nobel de médecine à nos compatriotes Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier et au chercheur allemand Harald Zur Hausen pour leurs travaux sur des virus. (…) Les travaux menés par nos compatriotes ont contribué de manière décisive à la mobilisation de la communauté internationale face au sida, en association avec les personnes et communautés affectées, et la société civile.»

Les Verts se sont également réjouis de l’attribution du prix Nobel de médicine à Françoise Barré-Sinoussi et à Luc Montagnier co-découvreurs du VIH. «Ce prix récompense le combat, toujours actuel, contre le sida, responsable de la mort de plus de 25 millions de personnes depuis son apparition. Un combat qui doit être mené sur le front médical, mais également sur le front politique.»

«Depuis 25 ans, le quotidien des malades a été grandement amélioré par les trithérapies et les découvertes médicales. Mais les politiques de promotion du préservatif, de préventions de risques pour les toxicomanes, d’accès aux médicaments des pays les plus pauvres, de sécurisation des transfusions sanguines sont le résultat de combats politiques» ont-ils ajouté.

Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier partagent ce prix avec le chercheur allemand Harald Zur Hausen pour ses travaux sur les papillomavirus qui a reçu la moitié du prix Nobel de médecine 2008.

source: Actualités News Environnement

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES