spot_imgspot_img

Gabon – Education: Prés de 250 000 enfants bénéficient de l’allocation de rentrée scolaire

Cette allocation de rentrée scolaire décrétée par le président de la République, Omar Bongo Ondimba, entre dans le cadre du régime fixant les prestations familiales aux Gabonais économiquement faibles.

LA Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), récemment mise en place sur le plan juridico-administratif, commence à réaliser les missions qui lui sont dévolues. Avec le lancement depuis hier, sur l’ensemble du territoire nationale, de l’opération de paiement de l’allocation familiale de rentrée scolaire décidée lors du conseil des ministres du 25 septembre dernier. Une opération qui, il faut le souligner, n’est autre que la résultante de la concrétisation des actes sociaux voulus par le président de la République, Omar Bongo Ondimba, dont les axes primordiaux sont contenus dans son programme politique « Mon projet, des Actes pour le Gabon », sur la base duquel, il a été réélu par le peuple gabonais en 2005. Cette politique vise à l’amélioration des conditions de vie des populations. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’il avait été décidé de mettre en place la CNAMGS.

Selon le directeur général de cette structure, Jean-Robert Goulongana, «l’opération concerne près de 250 000 enfants. Nous avons pris toutes les dispositions nécessaires pour effectuer ce paiement sur l’ensemble du pays où nos superviseurs ont reçu mission de toucher toutes les villes, tous les cantons et villages, formellement identifiés sur le fichier de l’administration du territoire». Et d’ajouter que les équipes bénéficient du concours des autorités locales.

Pour cette phase, M. Jean-Robert Goulongana précise: « Il s’agit de l’opération de paiement de l’allocation de rentrée scolaire ». Le mécanisme ayant conduit à la réalisation de ladite opération réside dans l’utilisation du fichier mis à jour la défunte CNGS lors de campagne de recensement de 2007. Pour la concrétisation de celle-ci, l’Etat gabonais a dégagé une dotation budgétaire dont le montant né pourra être évalué qu’à la fin de l’opération. Dés lors que dans ce fichier utilisé par l’ex CNGS, il y aura sûrement des données caduques, donc non utilisables tels que les décès et autres qui ne donnent pas droit à des liquidations financières.

ORDONNANCES • Pour le CNAMGS, c’est une option idoine que de pouvoir choisir la procédure actuelle de paiement pour cette année, en attendant les résultats du récent recensement effectué par le ministère de la Planification. Un choix judicieux, doublé d’un degré d’humanisme qui a guidé les pouvoirs publics pour venir en aide aux nombreuses familles au moment de la rentrée académique 2008-2009.

A l’ancien siège de l’ex CNGS situé à Montagne sainte, site réservé aux assurés de Libreville, la joie se lisait sur les visages de nombreux compatriotes qui ont fait le déplacement, afin de percevoir les allocations de leurs progénitures dont le montant s’élève à 5000 francs par enfant scolarisé.

Le paiement de l’allocation de rentrée scolaire est mis à exécution sur la base l’ordonnance N°0023/PR du 21 août 2007 fixant le régime des prestations familiales des Gabonais économiquement faibles. La même ordonnance prend en compte la prime de naissance et les allocations familiales. Cette disposition juridique découle de la mise sur pied d’un mécanisme de prévoyance sociale réglementé par l’ordonnance N°0022/PR du 21 août 2007 instituant un régime obligatoire d’assurance maladie et de garantie sociale en République gabonaise. Rappelons que le Gabon a ratifié le 21 septembre 1993 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, le traité instituant une conférence interafricaine de la prévoyance sociale.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES