spot_imgspot_img

Gabon : L’ADERE dégrippe ses organes

L’Alliance démocratique et républicaine (ADERE) a tenu le 8 novembre à Libreville un Conseil national qui a permis au bureau directeur de redynamiser les organes de base du parti sur l’étendue du territoire national, notamment dans le cadre du lancement des campagnes pour la reprise du scrutin des locales dans certaines circonscription de l’intérieur du pays. Les responsables du parti ont demandé des rapports de tous les secrétariats départementaux pour faire le point sur les actions de la formation politique sur le terrain et identifier les moyens de relancer les activités du parti auprès des populations. Les dirigeants de l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE), les représentants provinciaux et les militants étaient réunis le 8 novembre dernier à l’annexe du ministère des Finances à Libreville, l’immeuble Arambo, pour le Conseil national du parti.

Trois ans après l’organisation du Congrès du parti en 2005, ces assises étaient censé permettre de tirer un bilan à mi parcours de l’évolution des activités de la formation politique et d’en redynamiser les organes de fonctionnement.

«On est revenu sur le fonctionnement du parti. Nous avons des organes qui fonctionnent, comme les secrétariats provinciaux, qui sont des organes censés animer la vie du parti en province. Nous avons fait le constat que ces organes ne fonctionnent pas de manière satisfaisante, il est donc question de recadrer le fonctionnement de ces organes», a expliqué le secrétaire général du parti, le ministre de l’Enseignement supérieur, Dieudonné Pambo.

Ce Conseil national extraordinaire a permis aux dirigeants du parti, en tête desquels son président exécutif le Vice-président de la République, Didjob Divungi di Ndingue, de relancer les activités, de redynamiser les délégués départementaux, de restructurer le bureau exécutif et de celui du conseil national ainsi que de confirmer les secrétariats provinciaux.

Ce renforcement et cette redynamisation des organes de fonctionnement du parti s’inscrivaient notamment dans le cadre du lancement des campagnes électorales pour les élections locales partielles décidées par la Cour constitutionnelle dans certaines circonscriptions du pays.

Les participants au conclave ont également abordé le fonctionnement de «l’exécutif, organe suprême du parti après le Congrès, qui est l’organe d’administration du parti au quotidien. Il a été question de recadrer son action et d’y insuffler du sang neuf», a rapporté le secrétaire général du parti, Dieudonné Pambo.

Avec quatre députés à l’Assemblée nationale et des élus dans sept des neuf provinces du pays, l’ADERE a entrepris de tirer un bilan global de l’impact de ses actions sur le terrain. A cet effet, le Conseil national a demandé aux secrétariats départementaux d’établir des rapports de leurs actions sur le terrain, qu’ils devront transmettre au bureau directeur dans des délais écourtés.

Le Conseil national des jeunes a été mandaté pour examiner les résultats du conclave afin d’identifier les moyens de redynamiser les actions et l’empreinte du parti sur le territoire national. Le Conseil national des femmes du parti a élu une administratrice temporaire, madame Martine Moandat, portée 1er vice président jusqu’au prochain Congrès du parti.

«L’ADERE est un parti de la majorité présidentielle, et le président est le vice-président de la République. Nous avons des collaborateurs à différents niveaux du gouvernement donc l’ADERE participe pleinement au fonctionnement de la nation», a rappelé le secrétaire général du parti, Dieudonné Pambo.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES