spot_imgspot_img

Gabon: Comilog touchée par la crise économique mondiale

A l’issue d’une séance de travail avec les membres du gouvernement, l’administrateur général de la Compagnie minière de l’ogooué (Comilog), Marcel Abeké, a annoncé que la Comilog est touchée par la crise économique internationale. Comilog est confrontée à une réduction drastique de la demande de la Chine, le principal importateur de son manganèse.

A prés le secteur du bois, la crise financière s’attaque au secteur minier. La Comilog n’a pas eu des commandes depuis deux mois. La Comilog qui s’était fixé un défi de produire trois millions cinq cent mille tonne cette année, s’est vu obligée de ne produire que trois millions deux cent cinquante mille tonne à cause de la crise financière internationale dont les effets négatifs vont croissant jour après jour.

C’est une situation difficile pour cette société car les effets de la crise risquent que de perdurer dans ce secteur comme le craint l’Administrateur de la compagnie qui réclame des mesures appropriées de la part de l’Etat.

 » Les cycles de récessions qui sont observés dans notre secteur sont des cycles de lors de cinq et huit ans, l’essentielle c’est de prendre toutes les dispositions qui nous permettent de pouvoir supporter toutes les difficultés qui pourraient se présenter. Sur le plan social Comilog on a pris toutes les dispositions pour éviter des licenciements, pour éviter le chômage technique. c’est sera vraisemblablement le dernier recours, il n’est pas question pour nous d’aller au chômage technique ou au licenciement avant d’avoir révisé tous les gisements de l’économie »

Marcel Abeké a appelé l’attention du gouvernement pour conjuguer des efforts a la fois au niveau local et sous-régional pour organiser une réponse adaptée à l’ampleur de la crise, mais aussi permettre à l’entreprise de mieux gérer les ressources disponibles.

« C’est quand même assez difficile pour nous de pouvoir faire remonter toutes ces ressources, je pense qu’il y a des dispositifs qui existent au niveau CEMAC et il serait peut être bon que l’on voit, qu’on étudie la possibilité d’étendre ces dispositions CEMAC à des sociétés filiales étrangères et c’est vraiment le point le plus important, a déclaré Marcel Abéké.

 » Je sais que nous sommes l’un des rares groupes gabonais à pouvoir disposer des sociétés filiales or zone CEMAC mais je crois que là il est peut être temps que l’on s’appesantisse un tout petit peu sur cette situation pour voir comment on peut rapatrier sans trop pénaliser l’Etat gabonais ». De toutes les façons il y a une partie de cet argent qui en entrant au Gabon est aussi fiscalisée, l’essentiel est maintenant de voir les taux qui doivent s’appliquer, l’objectif pour nous c’est la mise en œuvre, le développement des activités minières au Gabon ».

 » Et on se rend compte qu’avec le temps que la ressource va commencer à manquer et on n’aura vraisemblablement plus les mêmes moyens qu’avant, nous continuons à faire confiance au Gabon. » Le plan de sortie de crise que réclame la Comilog sera-t-il formulé dans un délai raisonnable avant que les ressources disponibles ne s’amenuisent? Pour l’instant aucune esquisse d’un tel plan n’est visible à l’horizon.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES