spot_imgspot_img

Gabon : Les Chinois demandent de la patience pour Belinga

L’ambassadeur de la République populaire de Chine au Gabon, Xue Jin Wei, a été reçu le 22 janvier dernier par le vice-premier ministre en charge de l’Environnement, Georgette Koko, pour faire le point sur l’avancement des études environnementales préliminaires au lancement des chantiers pour l’exploitation du fer de Belinga. Face à la lenteur accusée par la partie chinoise dans l’élaboration des études techniques et environnementales, le gouvernement gabonais avait récemment exhorté les Chinois à accélérer la réalisation des préalables au lancement effectif du projet, très attendu pour ses répercussions sur l’emploi et les infrastructures locales. Reçu par le vice-premier ministre en charge de l’Environnement, Georgette Koko, le diplomate chinois s’est voulu rassurant quant à la poursuite des étapes préliminaires au lancement effectif du projet d’exploitation du fer de Belinga.

La rencontre du 22 janvier dernier à Libreville entre madame Koko et l’ambassadeur de Chine au Gabon, Xue Jin Wei, a permis aux deux parties de faire le point sur l’avancement des études préalables, notamment l’étude d’impact environnemental indispensable au lancement du projet.

« Nous comprenons l’importance que représente ce projet pour les populations de la province de l’Ogooué-Ivindo, mais aussi pour toutes les populations gabonaises. La préoccupation de la Chine est de réaliser ce grand projet, qui va nécessiter plusieurs investissements », a expliqué l’ambassadeur de Chine au Gabon.

« Premièrement nous allons travailler ensemble pour réaliser ce grand projet, bien qu’il y ait des problèmes avec la crise financière mondiale », a rassuré Xue Jin Wei, précisant que « la Chine n’a pas arrêté les travaux. Vous savez que la réalisation des grands travaux requiert un accord et une convention des mines qui demande du temps ».

« Les sociétés chinoises sont en train de préparer les rapports des obligations par rapport à l’environnement, qui doivent être déposés à la Banque chinoise pour une demande de crédits financiers », a expliqué le diplomate chinois.

Le ministre d’Etat en charge des Mines, Casimir Oyé Mba, avait reçu le 14 janvier une délégation chinoise de la Compagnie minière de Bélinga (Comibel), conduite par son directeur général Yin Zhixin, qu’il avait exhorté à fournir dans les meilleurs délais les études de faisabilité et d’impact social et environnemental convenues, pour le lancement effectif des aménagements minier, énergétique, ferroviaire et portuaire nécessaires à l’exploitation de cet immense gisement.

Outre les chantiers de la mine, le projet prévoit en effet la construction d’un barrage hydroélectrique à Poubara pour alimenter en énergie les travaux miniers, un port en eau profonde à Santa Clara pour l’exportation du minerai ainsi qu’une voie de chemin de fer pour l’acheminement du fer. Les retombées socio économiques locales de ce projet d’envergure sont très attendues par les autorités gabonaises.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES