spot_imgspot_img

Gabon: Abdou Diouf appelle au respect de l’ordre constitutionnel à Madagascar

Le secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, a exprimé « sa grande inquiétude face à l’aggravation de la situation politique à Madagascar » dénonçant par ailleurs « les actes de violence perpétrés depuis le 26 janvier dernier dans le pays », rapporte les services de presse de l’organisation. La note indique qu’Abdou Diouf « déplore les pertes en vie humaines provoquées par ces violences ainsi que les destructions matérielles consécutives aux manifestations organisées ces derniers jours ».

« Dans ce contexte de tension, précise le communiqué, il appelle à un retour rapide au calme et à la sérénité et encourage vivement toutes les parties au dialogue et à la modération. Il condamne fermement toute action visant à déstabiliser le pays et susceptible de porter atteinte à l’État de droit et à remettre en cause l’ordre constitutionnel et ce conformément aux dispositions de la Déclaration de Bamako ».

Le Secrétaire général de l’OIF « estime que tous les Malgaches sont dans l’obligation impérative de respecter pleinement les droits et libertés fondamentaux, et notamment la liberté d’expression dans un environnement apaisé, ainsi que la protection des personnes et des biens ».

Dès lors, il s’engage « à appuyer et à s’associer à toutes les initiatives internationales favorisant le dialogue et la réconciliation nationale au service de la paix et de la démocratie ».

De même, Il a « affirmé la disponibilité de la Francophonie à œuvrer, dans le respect de la constitution et des lois malgaches, à la résolution des tensions et au retour à la stabilité ».

Réunis actuellement à Addis-Abeba dans le cadre du 12ème sommet de l’Union Africaine (UA), les chefs d’Etat et de gouvernements se penchent également sur la situation à Madagascar.

La veille, le président de la Commission, Jean Ping avait averti que « tout changement de pouvoir anticonstitutionnel serait condamné », alors que le maire de la capitale malgache a affirmé qu’il voulait obtenir la destitution du chef de l’Etat.

2galement présent dans la capitale éthiopienne, le Secrétaire général de l’organisation des Nations unies (ONU), Ban Ki-moon, s’est dit inquiet de la situation dans la Grande Ile. « J’exhorte toutes les parties à surmonter leurs divergences de manière pacifique et par le biais des mécanismes constitutionnels existants », a-t-il déclaré.

Madagascar a basculé depuis lundi dernière dans une vague de protestations qui s’est transformée en émeutes contre la politique du président marc Ranavalomanana.

Ces manifestions dirigées par le jeune maire d’Antananarivo Andry Rajoelina (34 ans) ont déjà fait plus d’une soixantaine de morts, selon la police malgache et plus d’une centaine selon l’Ambassadeur américain en poste à Madagascar.

Ce lundi, une nouvelle manifestation contre le gouvernement n’a rassemblé qu’un millier de personnes à Antananarivo. Les rassemblements de la semaine dernière avaient regroupé des dizaines de milliers d’opposants.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES