spot_imgspot_img

Gabon : La RTG 2 se désolidarise de la RTG 1

Suite à l’entrée en grève des deux syndicats de la Radiodiffusion télévision gabonaise (RTG) le 11 mars dernier, la directrice générale de la RTG 2, Florence Mbani, a contesté l’entrée en grève d’une partie de ses agents. Pour elle les préalables posés par la RTG 1 sur la nomination de nouveaux superviseurs ne les concernent pas. La directrice de la RTG 2 a appelé ses agents à privilégier le dialogue, en précisant que le second syndicat de la chaîne était resté à la table des négociations pour poursuivre avec la tutelle les points de revendications des agents. La deuxième chaîne de Radiodiffusion télévision gabonaise (RTG 2) s’est désolidarisée du mouvement de grève entamé le 11 mars dernier par la première chaîne, en raison de l’incompatibilité des préalables posés par les syndicats de la RTG 1 avec les revendications des agents de la deuxième chaîne.

Les agents du Syndicat de la première chaîne (SPC) et du Syndicat des professionnels de la communication indépendante et démocratique (SYPROCOM-ID), sont entrés en grève suite au refus de la tutelle d’ouvrir les pourparlers sur na nomination des deux nouveaux superviseurs de la RTG1.

«C’est une grève qui a été lancée par deux syndicats et même si les revendications sont légitimes, je crois que la RTG 2 n’est pas concernée par cette grève», a déclaré la directrice générale de la RTG 2, Florence Mbani.

«Le premier point mis en exergue par l’un des syndicats est le retrait des superviseurs de la première chaine de radio et de télévision. Cette revendication a été retenue comme préalable, mais la RTG 2 n’est pas du tout concernée par cette mesure, les superviseurs ont été envoyés à la première chaine de radio et télévision et je suis aussi étonnée comme vous que le président du SYPROCOM ID ait accepté de s’aligner avec ses amis de la première chaine de radio et télévision », a poursuivi la directrice générale de la RTG 2.

«Je reconnais que les revendications sont légitimes parce que la RTG 2 est également confrontée à certaines difficultés, nous manquons de matériel audiovisuel, de matériel roulant etc.», a-t-elle reconnu.

Mais Florence Mbani a annoncé que la RTG 2 avait «opté pour la négociation», rappelant «que madame la ministre est passée il y a un mois à la RTG 2, elle a visité les locaux, elle connaît nos conditions de travail et elle nous avait assuré qu’elle était disposée à venir négocier, alors nous refusons l’affrontement».

Seul le Syndicat de la deuxième chaîne (SDC) était resté à la table des négociations avec la tutelle pour examiner l’ensemble des points de revendications qui figurent dans le cahier des charges des agents.

Les syndicats de la RTG s’étaient offusqués à l’ouverture des négociations sur le «peu d’intérêt» accordé par leur interlocuteur, le secrétaire général du ministère de la Communication, au cahier des charges des agents et sur la position radicale de la tutelle de maintenir la nomination des deux nouveaux superviseurs de la première chaîne publique du pays.

Les agents grévistes avaient toutefois annoncé la mise en place d’un service minimum avec des éditions d’informations de 15 minutes traitant exclusivement de l’activité présidentielle, celle de la Primature ainsi que des deux chambres du Parlement.

Exprimez-vous!

  1. bonjour j’ai honte de voir une dégradation des images qui ne date que de mille neuf cent quatre vingt six ;bravo ail ben bongo pour le progrès du gabon etc;;;;;;;;;;;;;;;;;; et ou son passer vos promes lol;;;;;;;;;;;;;;et le reste du pays alors se n’était que du vent vos belles paroles lol lol ?????????????

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES