spot_imgspot_img

Madagascar: L’opposition malgache annonce sa prise de pouvoir et l’organisation des élections dans 24 mois

L’opposition malgache conduite par le jeune maire d’Antananarivo, Andry Rajoelina, qui refaisait une apparition publique après onze jours en cachette, a annoncé ce samedi sa prise de pouvoir dans le pays et a déclaré que le chef de l’Etat « n’est plus à même d’exercer les attributions qui lui sont dévolues par la Constitution et (…) il est patent que les forces armées (lui) refusent l’obéissance , rapporte des sources de l’AFP dans la Grande île.

Comme annoncé, précise l’AFP « l’opposant malgache Andry Rajoelina, est apparu en public, samedi 14 mars, pour la première fois depuis qu’il a fait l’objet d’une tentative d’arrestation, voilà onze jours. Au moins 15 000 personnes assistaient à ce meeting sur la place du 13-Mai, dans le centre de la capitale, Antananarivo ».

Peu avant, indique –t-il, les « ministres » de sa « Haute Autorité de transition » escortés d’une trentaine de militaires, ont pris possession des bureaux désertés du chef du gouvernement de Marc Ravalomanana.

« Le président de la République, l’Assemblée nationale, le Sénat, et le gouvernement sont déchus de leur fonctions », a alors déclaré le « premier ministre » de l’opposition, Roindefo Zafitsimivalo Monja.

Selon toujours l’AFP, M. Monja a annoncé que le « gouvernement de transition exerce immédiatement ses fonctions », et prend « l’engagement d’organiser les élections présidentielle, législatives, communales dans un délai qui ne peut dépasser 24 mois ».

Ce texte, signé par Andry Rajoelina, a été déposé dans la matinée devant la Haute Cour constitutionnelle, priée d’en « prendre acte » et de « prononcer la déchéance de leurs fonctions du président de la République, de l’Assemblée nationale et du Sénat ».

Madagascar est plongé depuis fin janvier dans sa pire crise politique depuis l’avènement au pouvoir de M. Ravalomanana en 2002. Plus d’une centaine de personnes ont été tuées dans ce conflit depuis le début de la crise, le 26 janvier.

Vendredi, des soldats malgaches dissidents ont annoncé avoir envoyé des chars à Antananarivo, pour repousser d’éventuels mercenaires recrutés par le président Ravalomanana. Les mutins ont nié être aux ordres d’Andry Rajoelina, ancien maire de la capitale. Le chef de l’Etat avait de son côté appelé le peuple à s’organiser pour repousser les mutins et à défendre le palais présidentiel.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES