spot_imgspot_img

Retour à Libreville du président gabonais Omar Bongo Ondimba

Le président gabonais Omar Bongo Ondimba a regagné Libreville mercredi à 14H30 (13h30 TU) en compagnie de son homologue congolais Denis Sassou Nguesso, de retour de Rabat au Maroc, où son épouse Edith Lucie, fille du président congolais, est décédée samedi dernier, a constaté APA sur place à l’aéroport de la capitale gabonaise.

Lunettes noires, le chef de l’Etat a été accueilli par le vice-président de la République Didjo Divungui Di Ndinge et le Premier ministre Jean Eyéghé Ndong, qui avait à ses côtés les membres du gouvernement et plusieurs autres personnalités gabonaises ainsi que des membres du corps diplomatique.

Après une halte de quelques minutes au salon présidentiel de l’aéroport international Léon Mba de Libreville, le cortège a pris la direction du palais présidentiel, sur le front de mer de la capitale gabonaise, où la dépouille mortelle de Edith Lucie Bongo Ondimba est attendue à 16h30 (15H30 TU).

Auparavant, des honneurs lui seront rendus sur le site même de l’aéroport, pris d’assaut depuis plusieurs heures avant son arrivée à 16h30 (15h30) par une foule colorée, venue rendre un dernier hommage à une femme de cœur, qui s’est pleinement investie dans le social, une vocation intimement liée à sa formation de médecin pédiatre.

Les plus beaux fleurons de cet engagement pour le social sont la fondation «horizons nouveaux», inaugurée le 21 septembre 1996, accueillant des enfants handicapés et atteints de déficiences mentales, la polyclinique El Rapha, une clinique ultra moderne, inaugurée en décembre 1998, et le complexe scolaire Michel Dirat, crée en l’an 2000.

Tout le long du parcours qu’empruntera le cortège funèbre jusqu’au palais présidentiel, s’est formée une chaîne humaine silencieuse et recueillie. Une veillée mortuaire est prévue mercredi soir au palais de la présidence.

Selon le programme des funérailles rendu public par la présidence de la République, la Nation et les délégations des pays amis rendront un dernier à l’illusre disparue jeudi à Libreville.

Vendredi, «à la demande de la famille Nguesso et dans le souci de s’en tenir au strict respect des us et coutumes Mbochis (ethnie de la défunte)», ainsi que sur décision concertée des deux familles, le corps sera transféré vers Brazzaville et porté en terre à Edu, «terre ancestrale de feue docteur Edith Lucie Bongo Ondimba, a indiqué le gouvernement, dans un communiqué.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES