spot_imgspot_img

Gabon : La COMILOG passe en «mode crise»

L’assèchement de la demande de manganèse consécutif à la dégradation de la conjoncture économique mondiale a poussé la Compagnie minière de l’Ogooué (COMLOG) à prendre un ensemble de mesures et à réaménager ses activités pour surmonter le creux de la vague. Au titre des mesures de crise décidées par la compagnie, 1500 employés seront notamment mis en congés pendant trois semaines, la production va être ajustée à la baisse et le programme d’investissements va être partiellement reporté.

Alors qu’à la fin du mois d’octobre 2008, la Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG) affichait une production en hausse de 4,3% et des exportations en progression de 4,6%, les deux derniers mois de l’exercice 2008 ont fortement plombé les perspectives d’un des plus gros pourvoyeurs d’emplois du Sud-est gabonais.

En octobre et décembre 2008, aucune vente n’a été enregistrée faute de commande des principaux importateurs extérieurs.

L’administrateur directeur général de la COMILOG, marcel Abéké, avait expliqué que «dès le mois d’octobre 2008, la production mondiale d’acier, fortement dominée par la Chine, a baissé de 12% par rapport à celle d’octobre 2007».

«Il a donc fallu à la fois éviter l’effondrement des prix et accélérer l’ajustement des stocks chez les clients. Cette baisse brutale de la demande d’acier a considérablement affecté la demande du manganèse, et par conséquent, eu des répercussions dans l’activité de la COMILOG», avait-il précisé.

Sur les deux derniers mois de l’année 2008, le volume total exporté depuis Owendo a diminué de moitié, passant de 600 000 tonnes à 300 000 tonnes. Alors que la compagnie projetait de produire 3,5 millions de tonnes de manganèse, la production a dû être ramené à 3,25 millions de tonnes, alors que la nouvelle baisse de la consommation de 10% va encore entraîner une réduction de 25% de la production en 2009.

La nouvelle loi de finances rectificative 2009 adoptée le 26 mars dernier prévoit effectivement une baisse des exportations de manganèse de 37%, entraînant une chute de 8,3% des cours du manganèse.

Pour pallier cette situation de crise, la COMILOG a adopté un ensemble de mesures visant à maintenir l’entreprise durant cette période de vache maigre. La compagnie a notamment décidé d’ajuster la production à la demande ; de reporter 30% les investissements courants et de suspendre les interventions des prestataires.

La COMILOG a également décidé un arrêt de 4 à 6 semaines des opérations industrielles étalées sur l’année ; la mise en congés de 1500 employés pendant trois semaines et l’arrêt des heures supplémentaires non structurelles.

La compagnie devrait toutefois maintenir ses études relatives aux grands projets industriels de l’usine de production silico-manganèse et de manganèse métal ainsi que le projet Mabounié.

«Le décor pour les prochains mois est planté. Il paraît hasardeux de pronostiquer un retournement de la situation sans disposer d’éléments tangibles sur lesquels il serait possible d’étayer un raisonnement. Pour nous le risque est fort qu’une telle crise se prolonge au-delà de 2009», a enfin estimé Marcel Abéké.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES