spot_imgspot_img

Gabon: Le leader de l’UPG se plaint du manque d’équité dans l’audiovisuel public

Le président de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), Pierre Mamboundou, s’est plaint mardi à Libreville, du manque d’équité observé dans les médias publics.

 »Les partis de l’opposition se plaignent du fait que leurs activités ne sont pas diffusées par les médias publics. Nous souhaitons qu’un décret qui réglementera le temps d’antenne en période électorale soit pris », a indiqué M. Mamboundou, à la sortie d’une audience avec la ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout.

 »Il est anormal que ce soient les médias privés qui diffusent nos activités », a-t-il ajouté, soulignant que la diffusion des messages de l’opposition incombe premièrement aux médias publics.

Les deux chaînes de radio et télévision publiques font la part belle aux activités des membres du gouvernement, accuse un membre de l’opposition présent à l’audience de mardi.

Opposant au président Omar Bongo Ondimba, M. Mamboundou était arrivé deuxième à la présidentielle du 27 novembre 2005 avec 13,57% des voix, devant Zacharie Myboto, ex-baron du régime pendant deux décennies.

Le président de l’UPG avait refusé de reconnaître la victoire de son rival politique, qualifiant celle-ci de  »frauduleuse » et revendiquant sa victoire haut et fort, non sans dénoncer les fraudes massives qui avaient émaillé le scrutin.

Comme l’avaient fait avant lui bien d’autres opposants considérés comme  »irréductibles » mais aujourd’hui dans la majorité, M. Mamboundou a amorcé son rapprochement avec la majorité présidentielle depuis le 19 avril 2006, après avoir juré de ne jamais rencontrer le président Bongo Ondimba.

Celui qui se considérait comme opposant radical en 2007 avait obtenu de son ancien adversaire, le décaissement de 11 milliards de FCFA pour la construction de la commune de Ndendé, son fief politique.

L’octroi de cette enveloppe dont M. Mamboundou affirme avoir reçu seulement 3 milliards de FCFA sur les 11 milliards de FCFA prévus a fait jaser beaucoup des gabonais.

Depuis, les deux hommes ont multiplié des rencontres. Une façon, selon le leader de l’UPG, de  »régler les problèmes du pays ».

L’absence désormais du discours ‘’frondeur’’ de Pierre Mamboundou contre le pouvoir, fait dire aux observateurs que l’opposition politique s’est éclipsée de la scène.

Après le ralliement du père Paul Mba Abessole à la majorité présidentielle, le leader de l’UPG restait l’unique homme ‘’crédible’’ portant la contradiction au pouvoir.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES