spot_imgspot_img

Gabon: La Mission de Baraka s’ouvre au monde à travers des photographies à 177 ans

La Mission de Baraka fondée en 1842 s’est ouverte au monde grâce à une exposition photos, accompagnés des exposés du Pr. Atos Ratanga et du Pasteur résident de la Mission de Baraka, Raymond Akita, organisés jeudi par l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Gabon, Eunice Sharon Reddik. Les photographies exposées à la résidence du diplomate américain retraçaient l’histoire de la Mission de Baraka qui a joué un rôle clé dans l’histoire de l’implantation du Christianisme au Gabon et dans l’abolition de l’esclavage.

S’exprimant, le diplomate Eunice S. Reddik a dit sa satisfaction et sa joie sur le travail abattu par les missionnaires: « en regardant ces photos, Baraka a fait des contributions historiques et durables dans les domaines de l’éducation, des recherches et de la santé au Gabon. Il est impressionnant et c’est une vraie source d’inspiration, que les graines semées à Baraka portent encore des fruits, 177 ans après sa création ».

En effet, ces images montraient non seulement des édifices historiques notamment l’Eglise (toujours debout) mais aussi des objets (Cloches en bronze), une des rares pièces restantes du temple, datant de l’origine de la mission.

« Ce que nous pouvons retenir de cet exposé, comme disait Keller, un des pères des rédactions de l’autonomie de Eglise évangélique du Gabon, n’est rien d’autre que ‘’ celui qui ne connaît pas le passé de son église ne peut pas prétendre véhiculer l’avenir de celle-ci. Et je me suis dis que s’il faut que je connaisse bien mon église, il fallait lentement et sûrement connaître son passé pour être mieux responsable. Je me suis attelé sur la première période américaine, une période très riche car c’est la base de l’histoire de l’église évangélique du Gabon », déclaré le Pasteur Raymond Akita.

« L’évangélisation est arrivée au Gabon en 1842 par les Américains. Il fallait donc que cet exposé ait lieu pour rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Et au regard de ce qui se passe actuellement au Gabon, l’histoire tend à se perdre, c’est pourquoi il était nécessaire de faire cet exposé avec preuve à l’appui », a-t-il ajouté.

A son tour le Pr. Anges Ratanga Atos a expliqué que « cette exposition centrée sur l’histoire de la mission américaine au Gabon est intéressante. Les missionnaires arrivés au Gabon en 1842 avec notamment le pasteur Wilson, ont fait beaucoup de choses parmi lesquelles l’évangélisation et l’instruction. Les premiers à avoir été instruits étaient les Mpongwè et les seconds étaient les Fangs qui immigraient dans l’Estuaire, et c’est le pasteur Wilson qui avait annoncé au monde l’arrivée des Fangs au Gabon en 1844 ».

Aujourd’hui, la mission de Baraka est un abri pour une collection historique de reliques inédites. Notamment les premières chaînes d’esclaves, la Cloche de Bronze, le registre de la mission est encore intact (toutes les traces de naissances, de décès et de mariages à Baraka, la vaisselle liturgiques en étain et en argent datant de la création de la mission c’est-à-dire 1842).

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES