spot_imgspot_img

Gabon: Journée mondiale de la liberté de la presse 2009: les journalistes gabonais s’activent

Les journalistes gabonais se mobilisent en vue de la célébration, le 3 mai prochain, de la Journée Mondiale de la liberté de la presse 2009, à travers une série de manifestations qui vont graviter autour du thème retenu, cette année, par l’UNESCO: « Le rôle des médias dans le dialogue interculturel et la compréhension mutuelle ». En ce qui la concerne, la Section Gabonaise de l’Union Internationale de la Presse Francophone, (UPF), que dirige Jean Pascal Ndong, en partenariat avec la représentation de l’Unesco en tant que seule organisation du système des Nations Unies ayant pour mandat de défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse et le Ministère de la Communication, organise, du 1er au 3 mai prochain, à Port-Gentil, capitale économique, un atelier portant sur « Le potentiel des médias, dialogue, compréhension mutuelle et réconciliation ».

Selon les organisateurs, cette rencontre vise à « renforcer la pertinence du rôle des médias dans le dialogue interculturel, participer efficacement à la promotion de la culture médiatique et au renforcement de la compréhension mutuelle, contribuer à l’amélioration de la qualité des informations à travers l’exercice de la citoyenneté par la participation et la critique et accroître la responsabilité du journaliste face aux contenus informatifs dans un environnement culturel diversifié ».

Pour en débattre, des journalistes professionnels, universitaires, et élites religieuses se sont donnés rendez-vous à Port-Gentil en gardant à l’esprit l’invitation de l’UNESCO qui demande aux et aux autres d’ « explorer toutes les possibilités que recèlent les médias en tant que plate-forme de dialogue et vecteur de compréhension ».

L’Acte constitutif de l’UNESCO, adopté en novembre 1945, précise en effet que l’Organisation « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses » pour « faciliter la libre circulation des idées par le mot et par l’image ».

De son côté, L’Observatoire gabonais des médias (OGAM) entend aussi « donner un cachet particulier à la journée internationale de la liberté de la presse ». D’où la concertation à laquelle le président de l’OGAM, Norbert Ngwa Mezui, a convié, pour ce mercredi matin dans les locaux du journal « L’Union » à Libreville, les éditeurs de la presse privée ainsi que les responsables des médias publics et privés.

Le Gabon compte près d’une soixantaine de journaux, dont un quotidien national, L’Union Plus, plus d’une vingtaine de radios et presque autant de chaînes de télévision publiques ou privées.

Depuis 2004, on note l’émergence de la presse privée en ligne dont Gabonews, Gaboneco, Info Plus Gabon.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES