spot_imgspot_img

Gabon: Vers l'élaboration d'un processus d'insertion et de réinsertion professionnelle et sociale des jeunes au Gabon

Le Ministre de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l’Insertion des jeunes, Pierre André Kombila, a ouvert ce jeudi à Libreville, un atelier de validation de la « table de concertation pour l’insertion des jeunes », en vue de la matérialisation d’un projet devant être soumis au gouvernement pour adoption. L’atelier dont les travaux se tiennent sur deux jours (du 28 au 29 mai), regroupe l’ensemble des acteurs concernés par les questions d’insertion et de réinsertion professionnelle des jeunes (administrations, associations, partenaires au développement, bailleurs de fonds et élus locaux), ainsi que les opérateurs économiques pour définir une politique gouvernementale plus étendue en la matière.

La « Table de concertation » est pour les participants l’occasion d’échanger des points de vue sur l’insertion et la réinsertion des jeunes. Mieux, il s’agit pour les organisateurs de déboucher sur un organe de concertation et de définir le cadre réglementaire de son fonctionnement avec des plans d’actions stratégiques.

Dans cette structure, un comité de veille, dont le rôle principal sera la mise à jour annuelle du tableau de bord adéquation formation-emploi à travers une analyse juste du marché du travail, sera également chargé d’identifier les secteurs à fort potentiel de développement pour permettre d’anticiper les adaptations aux nouvelles technologies et à la promotion des nouveaux pôles des évolutions entre autres.

« La rencontre qui nous réunit devra nous aider, à terme, de répondre à la question de la nature des mécanismes d’insertion et de réinsertion existant ou à mettre en place pour faire face au chômage des jeunes déscolarisés afin de régler le problème de l’adéquation formation-emploi et à tisser de partenariat d’appui financier et matériel à apporter à l’ensemble des actions arrêtées », a précisé le ministre, Pierre André Kombila.

Au Gabon, d’après les statistiques de 1998, le taux de chômage serait estimé entre 18 et 21%. Pour le réduire, le gouvernement a mis en place le ministère de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l’Insertion des jeunes ayant pour mission de trouver non seulement des solutions à ce phénomène mais aussi de lutter contre la pauvreté et la précarité.

Pour y parvenir, depuis 2007, ce département ministériel bénéficie du soutien du Fonds européen de développement (FED) via la mise en place d’un projet d’appui à la formation professionnelle au Gabon (AFOP).

Ce projet a pour objectif principal, la lutte pour l’insertion professionnelle des jeunes déscolarisés sans qualification et n’ayant aucun diplôme dans le monde du travail.

Le ministère de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l’Insertion des jeunes a pour mission de concevoir, d’élaborer, de coordonner, de piloter les politiques d’insertion et de réinsertion professionnelle et ou sociale des jeunes au Gabon.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES