spot_imgspot_img

Gabon : COMILOG chez Eyéghé Ndong

Le chef du gouvernement, Jean Eyéghé Ndong, a reçu en audience le président du Conseil d’administration (PCA) de la Compagnie des mines de l’Ogooué (COMILOG), Claude Vilain. Ce dernier a discuté avec son hôte sur des sombres perspectives économiques de 2009 induites par la crise, et sur la mise en place des préalables à la mise en oeuvre des projets d’usine de transformation locales du minerai à Moanda, dans le Sud-Est du pays.

Le président du Conseil d’administration (PCA) de la Compagnie des mines de l’Ogooué (COMILOG), deuxième groupe mondial dans l’exploitation du manganèse, vient d’être reçu par le chef du gouvernement pour faire le point sur la conjoncture et les perspectives de la société.

A quelques jours de son Conseil d’administration à Moanda, dans le Sud-Est du pays où est implantée la société, le représentant de la COMILOG a présenté au premier ministre les résultats de l’exercice écoulé et les sombres perspectives induites par la crise économique mondiale pour 2009.

Le PCA de la COMILOG a expliqué que cet entretien avait permis de «venir faire le rapport aux autorités sur les résultats que nous allons présenter à notre assemblée générale, sur l’exercice passé de 2008, mais aussi de faire le point sur la situation actuelle».

«J’ai expliqué à monsieur le premier ministre que l’année 2008 avait était très bonne jusqu’au mois d’octobre, date à laquelle suite à la crise mondiale tout s’était arrêté», a rapporté monsieur Vilain, précisant que «sur l’année 2008, j’ai annoncé au premier ministre des résultats très satisfaisants et je lui ai fait part qu’en 2009, la conjoncture était telle, tant en matière de volume qu’en matière des prix, que pour nous ce ne sera pas une bonne année».

La filiale du groupe français ERAMET avait vu ses belles perspectives assombries par la chute de la demande des importateurs étrangers et avait d’ailleurs décidé fin mars d’une nouvelle interruption de ses activités du 4 au 20 avril, avec à la clé, le licenciement de quelques employés d’une sous-traitance.

Près de deux mois après la pose de la première pierre le 7 avril denier à Moanda par le chef de l’Etat des usines métallurgiques, le PCA de la société en a profité pour faire le point avec le chef du gouvernement sur l’avancement de la mise en oeuvre de ces projets.

Il s’agit de «deux usines métallurgiques où nous ferons du sillico-manganèse, et l’autre du manganèse métal», a rappelé le PCA de la COMILOG, soulignant que c’est «un avenir pour le Gabon puisqu’on créera 400 emplois».

Il a également salué la portée de ce projet «en terme de technicité, parce que ce sont des outils industriels plus compliqués que ce qu’on avait, et qui nécessiteront du personnel formé. Donc on va s’attacher à former le personnel».

«Notre ambition c’est de prendre du personnel gabonais, sauf exception pour des métiers très pointus. Ces nouvelles usines sont faites pour embaucher du personnel gabonais, nous avons le problème de la formation donc nous devons démarrer assez vite», a expliqué monsieur Vilain.

«Pour que l’on démarre, il faut que l’ensemble du contexte juridique, fiscal, douanier, le prix de l’électricité qui est très important dans notre prix de revient, soit réglé auparavant avec les autorités gabonaises, comme elles se sont engagés au moment de la pose de la première pierre et comme le premier ministre vient de nous le rappeler», a conclu le PCA de la COMILOG.

Jean Eyéghé Ndong a assuré le représentant de la COMILOG de la mise en place imminente des préalables convenus, qui devraient notamment être facilités par le démarrage du projet de barrage hydroélectrique de Poubara dans l’Ogooué-Ivindo.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES