spot_imgspot_img

Gabon: depuis le décès d'Omar Bongo, la vie au ralenti à Libreville

Au marché Mont-Bouët, haut lieu du commerce au coeur de Libreville, des gens se pressent samedi matin, mais ce n’est pas l’affluence habituelle: depuis le décès du président Omar Bongo Ondimba, « ça ne tourne pas », affirme à l’AFP Brigitte Evengue, une vendeuse.

« Depuis lundi (lorsque le Premier ministre gabonais a annoncé le décès du président Bongo en Espagne), il n’y a pas d’entrées (recettes) », dit Brigitte, assise sous un parasol, guettant le client devant un sac étalé sur le trottoir avec de petits tas d’oignons à 500 FCFA (0,76 euro).

« Les activités, c’est couci-couça », confirme Angéline Tongo, vendeuse de légumes frais: « Ca va, parce qu’il y a la paix. Mais ça ne va pas, parce qu’il faut fermer à partir d’une certaine heure. On respecte les ordres » de la mairie de Libreville pour la période des obsèques.

L’Hôtel de ville a décidé la fermeture des marchés à compter 13H00 jusqu’au 17 juin, à l’exception du 11 et du 16 juin, où la fermeture est étendue à « toute la journée ».

Pour Brigitte et beaucoup de ses collègues, les affaires, « ça ne tourne pas » à cause de ces mesures municipales mais aussi des répercussions de la fermeture des frontières décidée par le gouvernement après l’annonce du décès – mesure levée 24 heures plus tard – dans un secteur approvisionné à une écrasante majorité grâce aux importations.

« Quand le deuil est arrivé, on a dit que les frontières avaient été fermées. Les voitures qui étaient à la frontières ont été renvoyées », indique Pélagie, timide, devant des mangues vendues 100 FCFA l’unité, venues du Cameroun voisin.

« Moi-même, j’ai eu ce problème à la frontière quand la voiture traversait. (…) Elle a été retardée. Quand elle est arrivée ici, la marchandise était déjà +gaspillée+ », assure aussi Angéline Tongo, la vendeuse de légumes.

Midi approche. Une certaine effervescence s’empare des lieux, dont le sol s’est au fil des heures jonché de sacs plastiques, cartons déchirés, légumes écrasés et autres déchets.

Certains s’empressent de faire leurs achats avant la fermeture des boutiques. « Je vis au jour le jour, je ne peux pas faire de provisions », lance une dame, « mère de famille », venu faire ses courses.

En raison du décès, la mairie de Libreville avait aussi décidé le 8 juin la fermeture jusqu’à nouvel ordre des bars, discothèques et débits de boissons, habituellement très fréquentés.

« C’est mort. On n’a pas l’ambiance qu’on a souvent », constate Gabriel Bekale Obiang, un enseignant de 42 ans, portant un T-shirt à l’effigie d’Omar Bongo imprimé spécialement pour les obsèques.

Lui n’y voit cependant rien d’extraordinaire, dit-il. « C’est normal. La mort de notre président, ça nous fait mal, malgré tout ce qu’on disait de lui (…). Depuis qu’il a fermé l’oeil, toute la population gabonaise est vraiment touchée ».

Les obsèques de M. Bongo se poursuivront jusqu’au 18 juin, date à laquelle il doit être inhumé dans sa région natale du Haut-Ogooué (sud-est).

Exprimez-vous!

  1. Ce message ne fait que confirmer la MEDIOCRITE du système politique du PDG . Ce système est tellement faible qu’il a fallu seulement 24h de temps pour boulverser tous les approvisionnements de produits alimentaires dans les marché Gabonais. Pour un pays qui à toutes les grâces de developpper son agriculture et son autonomie alimentaire, j’ai pitié de ces hommes du PDG qui perpétue depuis 42 ans ce cycle de : dépendance et  » de politique de la main tendue vers l’extérieur » comme si le Gabon n’avait pas tout le potentiel pour son développement et son indépendance alimentaire.

    ET là je m’adresse spécialement aux dirigents corrompus du PDG pillant les caisses de l’état pour « leurs gros ventres » :  » Il est temps de vous répentir Mr, car l’heure de la veangence des pauvres et des enfants opprimés souffrant de sous-nutrition dans les matitis du pays, est arrivée .
    MON DIEU: EL SCHADAI , fera JUSTICE à ses enfants et vous combattra activement jusqu’à ce que les richesses des terres gabonaises soient répartis équitablement.
    Ses armes ne seront pas charnels mais spirituelles : il frappera vos familles de maladies et de morts (comme à l’époque d’Israel et les Egyptiens ) .
    Que la véritable justice soit faite dans ce pays et que tous les affameurs soient éradiqués pas la main puissante de Dieu !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES