spot_imgspot_img

Gabon : Les chauffeurs de poids lourds à l'école

Le ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Pierre Claver Maganga Moussavou, a inauguré le 1er juillet le Centre routier professionnel à Libreville, première structure de formation des chauffeurs de poids lourds dans le pays. La mise en place de cette structure doit permettre de lutter contre l’insécurité routière induite par l’incompétence de nombreux chauffeurs, dont la plupart seraient dotés de permis «douteux».Le Centre routier professionnel de Libreville a été inauguré le 1er juillet dernier par le ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Pierre Claver Maganga Moussavou.

Le centre sera chargé de la formation des conducteurs de poids lourds et de leur perfectionnement dans ces locaux qui disposent de deux salles de cours et devrait bientôt se voir doté d’un simulateur de conduite et d’une salle de langues.

Une des principales attentes de ce centre demeure le renforcement de la sécrutité routière face à la situation actuelle où de nombreux accidents mettant en cause des poids lourds seraient dûs à l’incompétence des chauffeurs.

L’initiateur de ce centre, Raoul Antchoué Pambou, a rappelé qu’«il existe 12 000 faux permis et l’on constate un accroissement du volume de véhicules et camions d’occasions importés, alors qu’ils sont déjà interdits à la circulation sur la marché européen».

Les problèmes de sécurité routière «n’ont jamais trouvé de solutions durables» a-t-il déploré, rappelLe Gabon s’est enfin doté d’une structure pour la formation et le contrôle des conducteurs de poids lourds, dont la plupart aujourd’hui n’auraient fait valider leurs aptitudes à exercer par des autoritésant qu’il «n’existe nulle part dans notre pays une structure de formation à conduite des poids lourds. Cela laisse à supposer que tous les 6507 conducteurs recensés en 2007 qui exploitent le réseau routier national tous les matins, au départ de Libreville, détiennent des permis douteux».

«Le gouvernement est là pour encourager toute initiative allant dans le sens d’établir des normes permettant d’éviter des accidents comme ceux de Massika», a expliqué à son tour, le ministre de tutelle, Pierre Claver Maganga Moussavou, en présence des familles des victimes de cette tragédie routière invitées pour l’occasion.

«Je voudrais tout de suite dire qu’un centre de formation et de perfectionnement en matière de conduite de camions ne doit pas être considéré comme la panacée à la problématique de la sécurité routière», a toutefois nuancé le ministre.

Le ministre a enfin exhorté les auto écoles du pays à développer les filières de formation à la conduite des poids lourds, avant d’annoncer pour clore son propos qu’un vaste test d’aptitude professionnelle allait être organisé dès le 25 juillet pour plus de 200 conducteurs de poids lourds, principalement auprès des ressortissants étrangers.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES