spot_imgspot_img

Gabon: Le PDG investi dimanche Ali Bongo Ondimba pour la présidentielle anticipée

Le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), tient, dimanche 19 juillet 2009 à la Cité de la Démocratie de Libreville, un congrès extraordinaire dont le point d’orgue sera l’investiture d’Ali Bongo Ondimba comme candidat de cette formation à la présidentielle du 30 août prochain.

Les assises du PDG seront marquées notamment par la présentation et l’adoption des modifications des statuts du parti par le Secrétariat général ainsi que l’investiture du candidat au scrutin présidentiel.

Le choix de la première force politique s’est porté sur Ali Bongo Ondimba, l’un de ses vice-présidents, ministre de la Défense, fils aîné du défunt président-Fondateur du PDG, Omar Bongo Ondimba.

Au total, dix personnalités du Parti postulaient pour être porte-flambeau à l’élection à venir.

Au final, Ali Bongo Ondimba a retenu l’attention du Comité permanent chargé de statuer sur les diverses candidatures.

Un communiqué dudit Bureau politique mentionnait que la décision avait été prise par « consensus » et que les adversaires malheureux s’étaient engagés à respecter les consignes à savoir, le soutien, sans faille, au candidat choisi.

Les statuts du parti (PDG) ont été violés, car il n’y a aucun texte qui stipule qu’un candidat doit être retenu sur la base d’un ‘’consensus’’ a fulminé, Jean Eyeghé Ndong, vice-président de ce parti, ex- premier ministre, désormais candidat indépendant à l’élection du mois prochain, à un seul tour.

Autre candidature indépendante, celle d’André Mba Obame, cadre du PDG, ministre de la Coordination et du suivi de l’action gouvernementale.

La cascade devrait-elle se poursuivre ?

« On n’est pas obligé de rester dans le parti. Dès lors qu’on continue d’adhérer au PDG, il est nécessaire de respecter la discipline », a rappelé samedi soir sur la première chaîne de télévision nationale (RTG1), André Dieudonné Berre, membre du Bureau politique, ancien Maire de Libreville ».

Des voix qui s’insurgent contre les tentatives visant à créer la zizanie au sein du PDG, héritage politique légué par le président Omar Bongo Ondimba, dont presque tous se réclament de ses idéaux de paix, d’unité et de dialogue.

Du 17 au 22 juillet prochains, selon le calendrier officiel, les candidatures à la présidentielle sont reçues par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENAP) tandis que la campagne électorale est fixée du 15 au 29 aout.

Le 30 aout, les Gabonais doivent départager les prétendants à la succession du président Omar Bongo Ondimba, décédé le 8 juin 2009, à Barcelone (Espagne), trois ans avant la fin de son mandat.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES