spot_imgspot_img

Gabon : Alain Joyandet à Libreville pour l'adoubement d'Ali Bongo

Le secrétaire d’Etat français à la Coopération, Alain Joyandet, est arrivé à Libreville depuis le 15 octobre dernier pour prendre part à l’investiture du nouveau chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. La France avait été un des premiers pays à adressé ses félicitations à Ali Bongo après l’annonce des premiers résultats le 3 septembre dernier.

La France est représentée à l’investiture d’Ali Bongo par son secrétaire d’Etat à la Coopération, Alain Joyandet, arrivé à Libreville depuis le 15 octobre dernier. Près d’une dizaine de chefs d’Etats sont attendus à cette passation de pouvoir entre Rose Rogombé, qui assure l’intérim depuis le 10 juin dernier, et Ali Bongo, déclaré vainqueur de l’élection présidentielle du 30 août.

Dès son arrivée dans la soirée du 15 octobre, Alain Joyandet a tenu une conférence de presse à l’hôtel Laico Okoumé Palace de Libreville pour présenter les positions de la France sur le processus électoral historique qui s’est achevé le 12 octobre dernier.

«Ce qui est très important ce n’est pas tant que le fils succède au père, ce sont les conditions dans lesquelles le fils succède au père, que la Constitution ait été respectée est quelque chose d’important», a-t-il estimé à cette occasion.

Rappelant le rapport des observateurs internationaux de l’élection, qui affirmaient que «le déroulement du scrutin comportait certes quelques faiblesses, mais en toute état de cause, ça ne pouvait pas remettre en cause la validité dudit scrutin», Alain Joyandet a affirmé que «le Gabon peut regarder ses institutions avec confiance».

Le président français, Nicolas Sarkozy, avait été l’un des premiers chefs d’Etats a adressé ses félicitations à Ali Bongo au lendemain de l’annonce des résultats officiels le 3 septembre dernier, avant la fin du contentieux électoral. Une démarche qui avait provoqué une levée de boucliers de l’opposition qui dénonçait l’ingérence de la France dans le processus électoral gabonais.

«L’intention qui nous a été prêtée d’avoir supporté un candidat ou d’avoir interféré d’une manière ou d’une autre, je crois vraiment que c’est un malentendu, et je souhaite que la page de ce malentendu soit tournée», a expliqué à cet effet le secrétaire d’Etat français à la Coopération.

Monsieur Joyandet était arrivé au secrétariat d’Etat français à la Coopération après l’éviction de Jean Marie Bockel, sur pression du président Bongo Ondimba, suite à des propos déplacés qui avaient mis en froid Paris et Libreville. Il avait depuis été l’un des principaux artisans de la réconciliation franco-gabonaise sur les quelques brouilles qui étaient survenues depuis début 2008.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES