spot_imgspot_img

Gabon : Les enseignants ramassent la craie

La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) a annoncé le 15 décembre dernier que ses membres reprennent du service ce 16 octobre sur toute l’étendue du territoire national, suite à la signature d’un protocole d’accord avec le gouvernement le 14 décembre. En grève depuis le 5 octobre dernier, les enseignants auront la lourde tâche de combler le retard accusé et redresser un système éducatif en perte de vitesse depuis maintenant plusieurs années.

Suite à la signature d’un protocole d’accord avec le gouvernement le 14 décembre dernier, les enseignants fédérés au sein la Convention nationale des enseignants du secteur éducation (CONASYSED) ont repris le chemin des classes ce mercredi, selon un communiqué de la base de ce groupement syndicale rendu public le 15 décembre, annonçant la suspension de la grève.

Cette décision de la CONASYSED vient ainsi mettre fin à la grève des enseignants déclenchée depuis la rentrée des classes le 5 octobre dernier. Elle a été motivée par l’avancement significatif de plusieurs points inscrits dans le cahier de charges des grévistes.

«Dans un souci d’égalité pour aller vite, les collègues enseignants ont pensé que dès lors qu’ils ont décidé de suspendre le mouvement de grève, il n’y avait plus de raison de rester encore une seule journée à la maison», a dit le modérateur la CONASYSED, Alexis Yebé.

«Il était question pour la base d’apprécier comme il est de coutume, les fruits des négociations avec le gouvernement car, le collège des pairs n’est que l’instrument dont se sert la CONASYSED pour négocier avec les autorités et l’instance de décision reste la base», a-t-il poursuivit en faisant référence à la rencontre avec le gouvernement le 14 décembre dernier.

Pour détendre l’atmosphère relativement tendu entre les enseignants et le gouvernement, ce dernier avait en effet décidé de payer les vacations aux enseignants ayant supervisés les examens de fin d’année, et procéder à la remise des bons de caisse aux enseignants non grévistes le week-end dernier.

Toutefois, le modérateur de la CONSASYSED a prévenu rappeler qu’«il n’était pas question de boucler un dossier de revendications. Les revendications ont été déposées, il y a un peu plus d’un an sur la table du gouvernement. Nous avons déposé un cahier de charges riche de 20 points sur lequel le gouvernement avait décidé de satisfaire 11».

«Ce sont ces 11 points qui avaient fait le protocole d’accord signé en janvier dernier. Et il se trouve que chacun de ces points devait faire l’objet d’une exécution à une échéance bien déterminée. Mais à l’heure du bilan, nous nous sommes rendus compte que seuls trois points ont connu une avancée légitime contre d’autres ayant connu un début d’exécution et le reste, rien du tout», a-t-il ajouté.

Si parents et les élèves voient d’un bon œil cette reprise effective des cours, il faudra toutefois rattraper les heures perdues depuis la rentrée des classes le 5 octobre dernier. De plus, le gouvernement et les enseignants devraient veiller à maintenir cette situation en l’état, pour essayer de redresser la barre du navire du système éducatif gabonais en pleine dérive depuis quelques années.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES