spot_imgspot_img

Gabon: le groupe Veolia accuse l’Etat

La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), filiale du groupe français Veolia, mise en cause pour manquement, accuse à son tour ce matin l’Etat gabonais de ne pas avoir respecté ses engagements financiers pour assurer un approvisionnement correct des Gabonais.

« La SEEG exerce l’activité de gestion du service public de l’eau potable et de l’électricité en vertu d’un contrat de concession passé avec la République gabonaise en 1997 » pour une durée de 20 ans, explique la société dans ce texte publié par le quotidien semi-officiel L’Union.

Selon elle, ce contrat a fait l’objet d’un protocole conclu « le 21 août 2007 ».
« Malheureusement, l’un des volets de ce protocole n’a pas été mis en oeuvre, privant la SEEG des ressources nécessaires pour réaliser les investissements », affirme la même source, indiquant que « la décision de relèvement des ressources du secteur » a été appliquée en mars 2009 « avec 18 mois de retard » par le gouvernement.

En ce qui concerne la distribution de l’eau à Libreville, « dès 2004, des discussions se sont engagées entre l’autorité concédante et la SEEG pour étudier la meilleure manière de financer les travaux ». La société affirme avoir, depuis, effectué « de nombreux travaux » alors que les ouvrages que devait réaliser l’Etat gabonais demeurent en attente.

Le 29 décembre, le gouvernement avait mis en demeure la SEEG d’assurer correctement sa fourniture d’eau sous peine de rompre le contrat. De nombreux quartiers de Libreville n’avaient pas été approvisionnés pendant plusieurs jours d’affilée, et les coupures d’électrité sont très fréquentes depuis plusieurs mois.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES