spot_imgspot_img

Des associations de la commune de Mouila sensibilisées sur la gestion des micros finances

Plusieurs associations de la commune de Mouila réunies vendredi dernier au service provincial de la Famille ont été sensibilisées sur la gestion et le bien fondé des micros finances, rapporte dimanche le correspondant de l’AGP.

Ce séminaire a été animé par Geoffrette Ikamba et Elvis Tchinga Mouélé, tous deux chargés d’études à la direction générale de l’Economie et de la Législation fiscale au ministère gabonais de l’Economie.

’’La part sociale et le fonds de solidarité constituent les bases d’une micro finance’’, a expliqué Geoffrette Ikamba, soulignant que ’’les personnes engagées dans les micros finances doivent faire preuve de sérieux et de rigueur’’.

Les bordereaux récapitulatifs de mouvements, les demandes de crédits, les fiches des journaux de caisse, les fiches de reçus de versement des droits d’adhésion et les carnets d’épargne ont été les différents documents distribués à la cinquantaine des membres des associations ayant pris part à cette rencontre.

Ce sont ces documents qui rentrent dans la ligne de la bonne gestion exigée par les bailleurs de fonds internationaux, a dit pour sa part, Elvis Tchinga Mouélé. Ce dernier a insisté sur la bonne utilisation des fiches, car a-t-il indiqué, ’’la bonne tenue de ces documents va vous permettre d’avoir une comptabilité fiable et propre’’.

Seulement, a-t-on constaté, la notion de micro finance n’est pas encore l’apanage des populations de Mouila. Réunies pour la plupart dans le cadre d’associations socioculturelles, les femmes, notamment n’ont pas encore perçu la notion des associations dans le sens de développement dont le but est de sortir de la précarité.

C’est pour combler ce handicap que l’Etat, depuis 2002 et à travers ses différents gouvernements, a pris la micro finance comme outil de lutte contre la pauvreté, a expliqué M Tchinga Mouélé, qui a à cet effet, recommandé aux associations de se regrouper en fédération ou en collectif. Ce regroupement, selon lui, donnerait plus de force et de crédibilité aux organismes financiers.

Les responsables des associations présents et certains de leurs membres se sont dits satisfaits de la rencontre. Ils ont demandé une poursuite de ce type de formation en appelant les bailleurs à s’intéresser à leurs activités portées sur l’agriculture, l’élevage, le petit commerce, la couture, les salons de coiffure, etc.

Les prochaines rencontres selon les deux chargés d’études du ministère de l’Economie sont programmées pour le mois de juin 2010, pour renforcer les capacités du Comité de gestion de la micro finance, qui se mettra en place avec le concours et la volonté des associations de la commune de Mouila.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES