spot_imgspot_img

Gabon : La CONASYSED en grève dans une semaine ?

Réunis en assemblée générale le 9 janvier à Libreville, le collège des pairs de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) a brandi une nouvelle menace de grève si ses revendications n’étaient pas prises en compte. Les membres de ce groupement syndical dénoncent notamment la violation des engagements pris par le gouvernement lors de la signature du protocole d’accord du 14 décembre 2009, à l’issue duquel la CONASYSED avait repris le chemin des classes deux jours plus tard.

A l’issue de son assemblée générale du 9 janvier dernier à Libreville, la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) a menacé d’entrer en grève dans une semaine si le gouvernement ne prenait en compte ses revendications inscrites dans le protocole d’accord signé entre les deux parties le 14 décembre 2009.

Pourtant la signature de ce document avait permis aux enseignants de ce groupement syndical de reprendre les classes le 16 décembre 2009 sur l’ensemble du territoire national, mettant ainsi fin à une grève qui durait depuis la rentrée des classes le 5 octobre 2009.

La CONASYSED accorde ainsi ce délai de 7 jours pour «donner un sens et de la valeur aux engagements pris» par le gouvernement. Elle dénonce notamment l’indisponibilité des 1500 postes budgétaires promis aux enseignants en cours de recrutement et celle des 751 postes budgétaires des moniteurs auxiliaires, prévus pour 2009. A cela s’ajoute le non paiement des rappels, pourtant programmé par le gouvernement dès le 5 janvier dernier.

Les enseignants dénoncent également le non paiement de la prime d’incitation à la fonction enseignante des cas omis en mai 2009, l’inexistence du guichet spécial destiné au traitement des dossiers des enseignants, la non mise en place de la commission Habitat-CONASYSED ou encore l’absence du décret sur l’octroi de 10% des parcelles à bâtir par l’Etat.

Par ailleurs, la CONASYSED s’insurge contre la non application à l’Eduction nationale de la note circulaire du gouvernement datée du 22 décembre 2009, qui rappelait «la réhabilitation dans leurs droits des enseignants ayant fait grève». En effet, seuls les enseignants de l’Enseignement technique ont perçu leurs bons de caisse des mois d’octobre, novembre et décembre.

Enfin la modératrice de la CONASYSED, Clémence Akélé Ovono, a dénoncé les harcèlements et licenciements abusifs dont seraient victimes certains enseignants par leur chef d’établissement.

Au regard de cette nouvelle menace qui plane à nouveau sur l’Education nationale, le gouvernement gagnerait à tenir au moins une partie de ses engagements, pour définitivement sauver cette année scolaire, ce d’autant que le retard accusé dans les cours constitue déjà un gros vide à combler.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES