spot_imgspot_img

Communiqué final du Conseil des ministres du jeudi 14 janvier 2010

Sous la haute présidence du Chef de l’Etat, un Conseil des ministres s’est tenu ce jeudi 14 Janvier 2010 dans la salle habituel au palais de la présidence de la République.

A l’ouverture des travaux, le Conseil des ministres s’est félicité du caractère fructueux des visites de travail et d’amitiés effectués du 12 au 13 janvier 2010 par S.E Ali Bongo Ondimba, Président de la République, chef de l’Etat, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire, en réponses aux invitations des Président Blaise Compaoré et Laurent Gbagbo, dans le cadre du développement de la coopération entre le Gabon et ces pays frères.
A Wagadougou, le Président de la République Ali Bongo Ondimba et son homologue burkinabé, S.E Blaise Compaoré, ont fait montre d’une identité de vue s’agissant du renforcement de la paix et de la sécurité dans les régions d’Afrique centrale et d’Afrique de l’ouest, ainsi que de l’affermissement des liens de coopération entre le Gabon et le Burkina Faso.

Aussi, ont-ils décidé de l’ouverture très prochaine à Libreville et Ouagadougou des consulats généraux ainsi, que des échanges dans les domaines de la formation.

A Yamoussoukro, le Président de la République, chef de l’Etat, a reçu les congratulations de son homologue et frère de Côte d’Ivoire, pour sa brillante élection le 30 août 2009.

L’examen des questions d’intérêt commun, il en est aussi une forte volonté de renforcer, la coopération économique entre nos deux pays, à travers la réactivation de la commission mixte Gabono-Ivoirienne dont la dernière session en date remonte à Abidjan en 1988.

Sur un tout autre plan, et particulièrement toucher par l’effroyable séisme de magnitude 7 sur l’échelle de Richter qui a ravagé l’Etat d’Haïti et lourdement endeuillé le peuple haïtien et la communauté Onusienne, le Conseil des ministres, au nom du peuple gabonais exprime sa profonde compassion au peuple frère si dramatiquement affecté.

Aussi, le Président de la République, Chef de l’Etat, S.E Ali Bongo Ondimba, a su instruire le gouvernement de s’associer sans délais à l’élan humanitaire international en apportant un secours d’urgence de 1million de dollars Américains à ce peuple frère, sorti, il y a peu seulement, à la fois d’une longue et meurtrière guerre civile et inondation lourdement endeuillant.

Dans ce registre d’affliction, et suite à l’attaque barbare, dont a été victime l’équipe togolaise de football, les Eperviers, dans le cadre de la CAN 2010, dans la place de Cabinda, le Conseil des ministres condamne fermement, cet acte terroriste et qui n’honore ni ses auteurs, ni une Afrique qui se bat pour sa sécurité et pour son développement. Aucune cause en effet, ne peu justifier de mettre en péril des vies des innocents et aucune guerre civile ne peut s’inscrire en marge du droit des conflits armés.

Aucune cause en effet ne peut justifier de mettre en péril les vies des innocents et aucune guerre civile ne peut s’inscrire en marge du droit des conflits armés, du droit humanitaire.

En cette circonstance que le peuple et le gouvernement frère togolais ainsi endeuillé, trouve ici l’expression de la profonde affection et de la solidarité du gouvernement et du peuple gabonais.

Relativement à cette compétition de la Coupe d’Afrique des Nations, CAN 2010, dont le premier match de la poule D a été un franc succès pour notre équipe les Panthères du Gabon face aux Lions indomptables du Cameroun, le Conseil des ministres, après avoir exprimé toute sa satisfaction ainsi que la fierté du peuple gabonais exhorte à plus d’élan à plus d’unisson pour une osmose renforcée entre le peuple gabonais tout entier et l’ensemble des Institutions de la République, gage en effet d’une victoire écrasante des Panthères du Gabon face à l’équipe de Tunisie et en même temps, le début d’une ascension qui n’en serait que très fulgurante de succès en succès, jusqu’à la victoire finale.

Sur un tout autre plan, et quoique s’inscrivant dans la communion des pensées et des esprits, le Conseil des ministres, toujours déterminé à affermir le bien commun et sacré qu’est la paix, note avec satisfaction le comportement exemplaire dont les compatriotes résidant dans la ville de Port-Gentil ont fait montre lors des deux périodes d’allègement du couvre feu à l’occasion des fêtes de la nativité et du nouvel an.

Aussi, le Conseil des ministres a-t-il décidé de la levée de ce couvre-feu dans toute la ville de Port-Gentil. Toutefois, les ministres concernés par les questions sécuritaires ont été invités à une plus grande vigilance proactive dorénavant sur toute l’étendue du territoire national au bénéfice du peuple gabonais et de l’ensemble de nos partenaires.

Quant aux personnes physiques et morales, ainsi qu’aux partenaires nationaux et internationaux ayant subis des préjudices pendant les évènements regrettables de Port-Gentil, le gouvernement de la République rassure que tout ceux qui ont ou vont saisir les tribunaux, seront dédommagés après l’aboutissement des enquêtes auxquelles ils sont invités à collaborer, pour identifier et réprimer conformément à la rigueur de la loi, aussi bien les auteurs de ces actes à caractère criminel que leurs organisateurs et leurs instigateurs, quels qu’ils soient et où qu’ils se trouvent.

AU TITRE DES PROJETS DE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

MINISTERE DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT DES INSTITUTIONS CONSTITUTIONNELLES, DE L’INTEGRATION REGIONALE, DU NEPAD, CHARGE DES DROITS DE L’HOMME

Sur présentation du ministre le Conseil a adopté un projet de loi et un projet de décret. Le projet de loi, pris en application des dispositions de l’article 52, alinéa 1er de la Constitution, autorise le Président de la République Chef de l’Etat, à légiférer par (l’ordonnance ?) pendant l’intercession parlementaire.

Le projet de décret quant à lui, porte institution d’une journée nationale de la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite. La célébration de cette journée est fixée au 9 décembre de chaque année. Elle vise entre autres à sensibiliser, conscientiser, prévenir et susciter chez l’agent public et le citoyen des comportements tendant à rejeter la corruption et l’enrichissement illicite et à cultiver les valeurs d’éthique et d’intégrité, à développer des actions de vulgarisation et de sensibilisation sur les axes stratégiques de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, à impliquer les pouvoirs publics, la société civile et les populations dans la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite.

EN MATIERE DE POLITQUE GENERALE

MINISTERE DES TRANSPORTS

En vue de garantir aux nombreux usagers du transport urbain une prestation de service agréable par la SOGATRA, le Conseil des ministres a décidé du renforcement du parc automobile de cette société parapublique. Aussi, a-t-il été acheté auprès des concessionnaires locaux, cinquante nouveaux bus.

Ces fournisseurs locaux sont invités par le Conseil des ministres à livrer de façon diligente ces cinquante bus, afin que les conditions de travail, notamment des travailleurs des élèves et des étudiants, participent à un meilleur rendement économique et académique.

Le Conseil a autorisé par ailleurs un certain nombre de missions à l’étranger des membres du gouvernement. La notification de chaque mission sera faite aux différents ministres par le secrétariat général du Conseil des ministres.

(Enfin, le Conseil des ministres a autorisé les mesures individuelles suivantes…)

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES