spot_imgspot_img

Ogooué-Marime : La route reliant Gamba à Tchibanga, un parcours du combattant

Partir de Gamba dans l’Ogooué-Maritime (sud-ouest) pour Tchibanga ou Mayumba (Province de la Nyanga, sud), les deux villes les plus proches de cette localité, relève d’un vrai chemin de croix en toute saison.

Cette route qui mène vers ces deux villes de la Nyanga, n’existe que de nom. C’est beaucoup plus une piste d’éléphant qu’une route carrossable. Pour se rendre y parvenir, les usagers créent leur propre chemin a travers la grande plaine de Wanga. On peut ainsi voir 4 à 5 voitures rouler en parallèle sur cette plaine qui est d’ailleurs une réserve.

A ce jour, on constate qu’aucune pelle de Caterpillar ou de niveleuse ne s’est jamais aventurée entre Mougagara et Boume-boume.

Les usagers, comme dans les films digne de Safari se débrouillent avec les moyens de bord pour rallier Tchibanga ou Mayumba. L’état de délabrement des pistes en saison de pluies, ne facilite pas l’accès des véhicules vers Gamba ce qui l’isole davantage des autres villes du Gabon.

Il faut être un chauffeur expérimenté et doté en plus, de courage pour tenter l’aventure. Sur le chemin, les véhicules se transforment en véritables voitures amphibies. La connaissance de la mécanique automobile est vitale sur le parcours. Dans le cas contraire, vous aurez votre salut qu’au passage d’un autre hypothétique usager. Cela n’est toujours pas évident du fait de multiples passages créés ici et là.

Pour parcourir les 7 km de route qui séparent Mougagara de Moukoko, le premier véritable obstacle naturel, les usagers passent environ 1 heure de route. Ensuite, de Moukoko en passant par la grande plaine de Wanga pour Boume-Boume distant de 35 km, les chauffeurs passent environ 4 heures et enfin de boume-boume a Loubomo distant de 12 km, il faut encore environ 1 heure 30 minutes.

En définitif, les usagers parcours au total 54 km en 6 heures 30 minutes en moyenne en temps de saison de pluie. En revanche pendant la saison sèche, le sable prend le dessus ce qui ne facilite pas également la tache aux usagers. Il faut avoir suivi des cours de conduite ‘’défensive’’ pour faire face dans tous les cas, aux difficultés de la traversée, aux bourbiers, aux rivières et plaines engorgées d’eau etc.

Une route digne de ce nom et praticable en toutes saisons est plus que nécessaire, pour permettre le désenclavement de la ville de Gamba d’une part et favoriser son développement d’autre part.

En hormis ces obstacles dans la partie de la province de la Nyanga, la construction d’un pont sur le fleuve Nyanga, frontière naturelle entre les provinces de l’Ogooué-Maritime et de la Nyanga serait également la bienvenue pour permettre des échanges terrestres entre la localité de Gamba et le reste du pays.

(Par Valentin MBOUMBA)

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES