spot_imgspot_img

L’Université Laval pour l’éducation des enfants du Gabon

L’objectif du projet est simple : « Étudier et documenter le processus d’intégration du micro-ordinateur dans l’ensemble des classes de l’École Normale Supérieure ( ENS ) de Liberville, au Gabon ». En point de presse le 27 janvier dernier, le superviseur du projet, Jacques Désautels, annonçait également la création d’un guide d’implantation pour le reste des écoles du Gabon dans le but d’aider les enseignants gabonais dans leur compréhension de l’informatique.

La présentation du projet s’est poursuivie avec une explication de ce qu’est le XO : « Pour une communauté comme celle de Liberville, le XO est un outil pédagogique d’enseignement fort intéressant », assure Kaçandre Bourdelais, étudiant à la maîtrise à la Faculté des sciences de l’éducation. « Les enfants vont pouvoir avoir accès à des jeux éducatifs, à Internet, à des logiciels de jeux pédagogiques, et bien plus encore. »

M. Bourdelais poursuit et explique qu’à l’aide de microordinateurs, l’enseignant peut transmettre directement des exercices, des textes ou des documents multimédias aux élèves, sans autre support nécessaire. Les élèves peuvent également communiquer entre eux à l’aide d’un système intégré de réseautage, un outil qui pourrait s’avérer indispensable au Gabon, où le manque de ressources pédagogiques est alarmant.
À chaque enfant sa couleur
Un des aspects les plus importants, fait valoir Kaçandre Bourdelais, est que les élèves pourront s’identifier personnellement à l’ordinateur grâce à leurs différentes couleurs. « Le taux de décrochage scolaire au Gabon est alarmant : on parle ici de plus de 44 % des élèves qui ne se rendent pas en 6e année », souligne Jacques Désautels. « Cependant, poursuit-il, cela peut changer grâce aux XO puisqu’il y a un rapport au savoir qui s’installe entre l’enfant et l’école ». Une bibliothèque virtuelle contenant plus de 30 000 livres palliera au manque d’accessibilité aux bibliothèques. « Bref, grâce au XO l’enfant n’est plus dans une relation de passivité à l’école », assure M. Désautels.

Des observations sur le terrain ont été menées en février 2008, préalablement à l’instauration du projet. Avec l’assistance de deux professeurs de l’ENS, Kaçandre Bourdelais a été en mesure d’observer que les élèves essayaient de résoudre et de comprendre des problèmes que leur offrait le XO ensemble. L’essai a permis de dynamiser la situation éducative : les élèves étaient plus engagés dans leur apprentissage.

Le micro-ordinateur XO est une création de l’organisme One Laptop per Child ( OLPC ) et a été conçu spécialement pour les enfants des pays en développement. Il est fait de matériaux résistants, est facilement rechargeable, dispose d’une connexion Wi-Fi, de 4 ports USB et d’un écran tactile.

source: impact campus

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES