spot_imgspot_img

Ngounié-culture : Les groupes traditionnels enflamment le public à la soirée de la ’’rentrée culturelle’’

Les groupes traditionnels, particulièrement les danseurs de bwiti Monzénguè (d’ethnie Apindji) et du groupe Bovia na bomongo (ethnie Tsogo), invités à participer à la cérémonie de ’’rentrée culturelle’’ ont enflammé le week-end dernier le public estimé à environ 500 personnes à Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié (sud).

Maquillés comme le veut la tradition bwitiste, les danseurs pour la plupart jeunes ont présenté une chorégraphie spectaculaire. La présence obligatoire du feu au milieu de la scène a donné des frayeurs au public qui n’a pas pu contenir ses émotions. En dix minutes de prestation, les groupes ont laissé une très bonne impression. A leur sortie, les spectateurs malgré la trouille en demandaient encore.

Le cithariste Marius Osseye était là pour adoucir l’atmosphère et ramener les esprits qui semblaient se disperser au fur et à mesure que la soirée prenait de l’ampleur. Tel un maître initiateur, cet artiste reconnu sur le plan national a su ramener le calme et le silence et chacun a pu, malgré la mauvaise qualité de la sonorisation, apprécier le son de la cithare comme au corps de garde d’un village bwiti.

Avant eux, d’autres groupes traditionnels ont également captivé le public. On peut citer le groupe Maguila de l’ethnie Akélé avec la danse lichimbou. Le groupe Biabola, très connu dans la ville pour sa pratique des danses traditionnelles Laka et Lingouala chez les Nzébi a pour sa part séduit les jeunes et les adultes vénus ce soir. Le jeune artiste Mohamed Massimba et son groupe Babatchindegha ont montré qu’on pouvait concilier la musique moderne tout en sauvegardant la culture traditionnelle. Son aîné, Francis Kanza, dans la rubrique musicale tradi-moderne a réussi à faire danser les autorités présentes dans la salle.

Pour établir les équilibres, les jeunes du club Francophonie Arthur Rimbaud du collège Val Marie (CFAR) ont présenté trois ateliers comportant le théâtre avec un sketch d’un ’’Père inconscient’’, un de danse tradi-moderne et un de danse moderne. Le talent de ces jeunes a laissé pantois les adultes qui ont eu du mal à se reconnaître en cette nouvelle génération portant les pantalons et culottes en dessous de la ceinture.

C’est au son du ’’Djazé’’ (danse populaire du moment chez les jeunes) dansé par le public enfant que la soirée a pris fin vers minuit. Prévu pour commencer à 19h30, c’est finalement vers 21h30 que le spectacle a débuté suite à une défaillance de dernière minute liée à une panne de la sonorisation. Toutefois, les invités se sont montrés patients à cette soirée, pour laquelle le maire de la commune, Christian Kombila Kombila a répondu favorablement à l’invitation des organisateurs.

A son tour, il a reconnu le talent des artistes et exprimé sa volonté de les soutenir tout au long de l’année. Quant au maire du premier arrondissement, Alphonse Moussavou Douckaga, parrain de cette première édition de la ’’rentrée culturelle’’, il a dit s’engager totalement en faveur de l’épanouissement des artistes de la commune. M Moussavou Douckaga, en démarrant la soirée, a indiqué que ’’désormais la salle polyvalente du Complexe administratif sera à leur disposition et gratuite’’.

Pour le chef de service provincial de la Culture, Paul Boucka Rembo, la ’’rentrée Culturelle’’ marque le début des activités culturelles dans la province. Après cette soirée d’autres vont suivre dans la commune comme dans le reste de la province en fonction de la volonté des artistes, mais également des partenaires intéressés à la culture.

Enfin, le chargé de la Communication de « Muyissi environnement », Danny Tolé Kouélé qui n’espérait pas tant de monde a déclaré que ’’l’ONG continuera à militer pour la promotion de la culture gabonaise’’. ’’Engagés dans l’écotourisme, dans notre ONG nous pensons que la culture de chez nous est un bon produit pour les touristes, alors il faut que nous soutenions tous les artistes qu’ils soient musiciens, sculpteurs, peintres ou simples artisans’’ a-t-il précisé.

Ce spectacle inédit a été organisé par le service provincial de la Culture, en partenariat avec la mairie du 1er arrondissement de Mouila et l’ONG « Muyissi environnement

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES