spot_imgspot_img

« Nous souhaitons devenir un pays émergent, et nous allons emprunter toutes les démarches pour y arriver », Ali Bongo Ondimba

En réponse au Secrétaire d’Etat américain, Hilary Clinton dans son propos énoncé lors du point de presse, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, aux Etats-Unis d’Amérique (USA) pour le lancement officiel de la présidence gabonaise du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU), a soutenu sa politique de l’émergence en expliquant que « Nous souhaitons devenir un pays émergent, et nous allons emprunter toutes les démarches pour y arriver », a-t-on appris de source officielle, ce mardi.

« Merci Mesdames et Messieurs. Je saisis cette occasion pour remercier le Président Obama et Mme Clinton de l’accueil qui nous a été réservé à Washington. Nous venons d’Afrique, en ce moment, il y fait chaud et nous apprécions tous les efforts pour rendre notre séjour agréable dans la ville. La dernière fois, en regardant la télévision, on avait peur. (Rire).

Je me souviens qu’à Copenhague, le Président Obama nous disait qu’il devait regagner la maison à cause d’une probable tempête de neige. (Rire).

Mais nous voulons saisir cette opportunité pour remercier l’Administration Obama, d’abord pour nous avoir assisté et l’année dernière a été une année difficile pour nous. C’est dans ces moments qu’on reconnait ses amis. Nous sortons de loin, nous avons traversé le processus démocratique et nous avançons.

Comme Mme Clinton a dit, notre message est clair. Nous voulons conduire le Gabon très loin. Nous souhaitons devenir un pays émergent, et nous allons emprunter toutes les démarches pour y arriver. La bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la diversification de notre économie, notre économie et nos partenaires. C’est ce que nous allons faire.

Mais nous savons aussi que nous avons des responsabilités car nous sommes un membre élu du Conseil de Sécurité; et nous savons, en tant que tel, nous avons des responsabilités. Et nous allons travailler étroitement avec les Etats-Unis et tous les membres permanents du Conseil de Sécurité pour que le monde soit meilleur.
Nous sommes d’accord avec Mme le Secrétaire au sujet de la situation en Iran et dans d’autres pays. Nous pensons qu’il revient aux autorités iraniennes de montrer leur volonté de s’aligner aux exigences de la Communauté Internationale.

Il ne nous appartient pas de réassurer. Il leur appartient de nous réassurer, surtout les voisins de l’Iran. Les voisins de l’Iran ont le droit de vivre en paix. Et le peuple d’Iran a le droit de vivre dans la paix. Alors nous allons travailler étroitement parce que notre objectif ce n’est pas seulement de punir. Nous cherchons également à assister, et nous voulons le faire. Cependant, cette volonté doit se retrouver des deux côtés, si je peux m’exprimer ainsi ».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES