spot_imgspot_img

Education/Etats généraux : un bilan d’étape satisfaisant

Le ministre de l’éducation nationale Séraphin Moundounga, s’est dit satisfait des avancées enregistrées au niveau des commissions préparatoires des états généraux de l’éducation, de la recherche et de la formation professionnelle, à l’issue d’un entretien lundi avec les responsables des quatre commissions mises sur pied à cet effet (pédagogique, gouvernance administrative, financière et ressources humaines, technologies de l’information et de la communication).
A cette occasion, les commissaires ont présenté au ministre Séraphin Moundounga et à son ministre délégué Raphaël Ngazouzet, la première mouture du travail abattu dans le cadre des quatre commissions qui ont fait des propositions susceptibles de déboucher sur la réforme de l’éducation, de la recherche et de la formation dans notre pays.
Sur le plan pédagogique, les commissaires préconisent notamment la généralisation du cycle pré-primaire avec la réforme de l’Ecole nationale des instituteurs (ENI) et de l’Ecole normale supérieure (ENS). Ils ont proposé la création d’une université des sciences de l’Education, la réinstauration des écoles d’application et la suppression progressive de l’entrée en 6e.
A l’avenir, tous les enseignants du pré-primaire et du primaire seraient recrutés à partir de Bac +3. Dans tous les cas, des mécanismes transitoires devraient permettre aux postulants d’avoir une mobilité et un plan de carrière. Ils pourraient ainsi devenir enseignants du secondaire et même du supérieur s’ils en ont les capacités. Cependant, l’obtention du doctorat ne devrait plus suffire pour enseigner à l’Université. Le cadre de la formation des enseignants des universités devrait être défini.
La commission des statuts et celle de la gouvernance administrative, financière, de la gestion des ressources humaines et des nouvelles technologies de l’information et de la communication ont présenté de nombreuses propositions visant non seulement la réorganisation et la revalorisation du traitement, des élèves, des étudiants et agents de l’éducation, de la recherche et de la formation, mais aussi l’amélioration des conditions d’exercice de l’enseignement et de la recherche. Par ailleurs, les commissaires ont proposé la mise à jour des lois disciplinaires afin de sanctionner ou féliciter les apprenants et les enseignants.
La création d’établissements publics ou privés et la question des régimes d’utilité publique a aussi fait l’objet de l’attention des commissaires. Ils ont mis en lumière l’inexistence d’une carte scolaire cohérente et de statistiques fiables. Toutes choses qu’ils se proposent de corriger.
La quatrième commission dite de budget, d’infrastructures et d’équipements scolaires et universitaires a présenté au ministre un inventaire des besoins humains, matériels et financiers en vue de l’amélioration des performances de l’Ecole et de la Recherche. A l’issue de la réunion, le ministre s’est déclaré satisfait de la qualité de l’expertise gabonaise. Il a renvoyé les commissaires à leurs recherches et souhaité que les rapports soient prêts au plus vite, afin que les Etats généraux puissent se tenir dès la première semaine du mois de mai.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES