spot_imgspot_img

Fin de la visite officielle au Maroc du Président gabonais

Le Président gabonais, Haj Ali Bongo Ondimba, a quitté, mercredi après-midi Rabat, au terme d’une visite officielle de trois jours au Maroc, à l’invitation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Le Président gabonais a été salué, à son départ de l’aéroport de Rabat-Salé, par le Premier ministre, Abbas El Fassi, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taib Fassi Fihri, et le ministre de l’Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar. Après avoir passé en revue un détachement des Forces Royales Air qui rendait les honneurs, le Chef de l’Etat gabonais a été salué par le gouverneur de Skhirat-Temara, Abdelhak Haoudi, le président du conseil de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, Bouâmar Taghouane, et le président de la commune urbaine de Salé, Noureddine Lazrak, l’ambassadeur du Gabon à Rabat, Banga Eboumi, ainsi que par d’autres personnalités. Au cours de cette visite, le Chef de l’Etat gabonais a notamment eu des entretiens officiels avec le Souverain et a été convié à un dîner officiel offert par S.M. le Roi en son honneur.

Voici le Communiqué conjoint rendu public à l’issue de la visite officielle du Président gabonais

Le Maroc et le Gabon soulignent la nécessité d’édifier un partenariat stratégique entre les deux pays
Le Maroc et le Gabon ont souligné la nécessité d’édifier un partenariat stratégique entre les deux pays frères et recommandé la tenue, courant 2010 à Libreville, de la 6è session ordinaire de la Grande commission mixte de coopération, au cours de laquelle seront définis les contours de ce partenariat.
Dans un communiqué conjoint, rendu public à l’issue de la visite officielle au Maroc du Président gabonais El Hadj Ali Bongo Ondimba (15-17 mars) à l’invitation de S.M. le Roi MohammedVI, les deux Chefs d’Etat ont, de même, instruit leurs gouvernements respectifs en vue de consolider les acquis, notamment la restructuration du conseil d’affaires, et d’explorer de nouveaux secteurs porteurs.
Voici le texte intégral du Communiqué conjoint :

«A l’invitation de Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc, Son Excellence El Hadj Ali Bongo Ondimba, Président de la République Gabonaise, Chef de l’Etat a effectué une visite officielle au Royaume du Maroc du 15 au 17 mars 2010. Cette visite, qui s’inscrit dans le cadre des liens d’amitié et de fraternité existant entre les deux Chefs d’Etat et les deux peuples frères, a été un moment privilégié pour réaffirmer l’ambition commune de bâtir un partenariat exemplaire qui soit un modèle de coopération Sud/Sud.
Les deux Chefs d’Etat ont eu des entretiens officiels qui se sont déroulés dans une atmosphère empreinte d’amitié, de fraternité et de sincérité.
Ils ont procédé à un échange de vues approfondi sur les relations bilatérales ainsi que sur les questions d’intérêt commun.

Sur le plan bilatéral :
Sa Majesté le Roi et Son Excellence Monsieur le Président de la République se sont réjouis de l’excellence des liens d’amitié et de coopération qui unissent les deux pays, dont les bases ont été jetées par Feu Sa Majesté Hassan II et Feu le Président El Hadj Omar Bongo Ondimba.
Sa Majesté le Roi a renouvelé à Son Excellence Monsieur le Président de la République ses sincères condoléances et sa profonde compassion suite au décès de Feu El Hadj Omar Bongo Ondimba et de son épouse feue Edith Lucie Bongo Ondimba.
Sa Majesté le Roi a rendu un vibrant hommage au défunt Président qui a réussi, par sa sagesse et sa clairvoyance, à faire du Gabon un havre de paix et de stabilité tout en sauvegardant l’unité nationale et la cohésion sociale du pays. Le défunt Président a également doté le Gabon d’institutions fortes qui ont permis à la transition politique de se dérouler dans de bonnes conditions et dans un climat apaisé.

Par ailleurs, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a réitéré ses félicitations à Son Excellence El Hadj Ali Bongo Ondimba pour sa brillante élection à la Magistrature Suprême de son pays. Il a salué les réformes initiées dès les premiers jours de son mandat, et qui s’inscrivent dans sa vision pour un «Gabon émergent».
Sa Majesté le Roi Mohammed VI a également félicité Son Excellence El Hadj Ali Bongo Ondimba suite à l’élection du Gabon en tant que membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations unies pour un mandat de deux ans à compter du 1er janvier 2010.
Cette élection conforte le rôle que le Gabon a toujours joué en faveur de la paix en Afrique et dans le monde.
Son Excellence El Hadj Ali Bongo Ondimba a fait part du soutien de son Pays à la candidature du Royaume du Maroc en qualité de membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations unies pour la période 2012-2013.
Par ailleurs, Son Excellence El Hadj Ali Bongo Ondimba a exprimé sa profonde admiration pour les avancées remarquables réalisées dans différents domaines par le Royaume du Maroc sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Son Excellence El Hadj Ali Bongo Ondimba a souligné la volonté de son pays de soutenir et d’accompagner le Royaume du Maroc dans ses démarches visant à conclure un accord de libre-échange avec la Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC).
Les deux Chefs d’Etat se sont félicités de l’état exemplaire de la coopération bilatérale et ont examiné les voies et moyens susceptibles de la consolider et de la diversifier en mettant l’accent sur la redynamisation des volets économique et commercial de cette coopération.
Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Son Excellence Monsieur le Président de la République ont instruit leurs gouvernements respectifs en vue de consolider les acquis, notamment la restructuration du Conseil d’Affaires et d’explorer de nouveaux secteurs porteurs.

A cet effet, ils ont souligné la nécessité d’édifier un partenariat stratégique entre les deux pays frères. Dans cet esprit, ils ont recommandé la tenue au cours de l’année 2010 à Libreville de la Sixième Session ordinaire de la grande commission mixte de coopération maroco-gabonaise. Les deux parties définiront au cours de cette Session les contours de ce partenariat stratégique.
Dans cette perspective, les deux Chefs d’Etat ont présidé une cérémonie de signature d’importants accords portant sur les mines et les hydrocarbures, l’énergie et les ressources hydrauliques, l’environnement et l’eau, la formation professionnelle et le tourisme.

S’agissant du Sahara marocain, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a informé Son Excellence El Hadj Ali Bongo Ondimba des derniers développements de ce dossier.
A cette occasion, Son Excellence El Hadj Ali Bongo Ondimba, tout en renouvelant l’appui ferme et constant que la République gabonaise apporte au Maroc, a souligné que le règlement pacifique et durable de ce différend régional ne peut se faire que sur la base de l’Initiative marocaine tendant à doter la région du Sahara d’une autonomie élargie dans le cadre de la souveraineté, de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc, et constitue la voie idoine pour le règlement pacifique et durable de ce différend.
Cette initiative, innovante et constructive, est compatible avec les normes applicables de la légalité internationale et s’inscrit parfaitement dans la logique des recommandations du Conseil de sécurité y afférentes pour lesquelles le Président Ali Bongo Ondimba s’est déclaré pleinement solidaire.
Le Président de la République gabonaise a tenu à réaffirmer, au nom de son pays, qu’il soutient avec force la position du Gabon selon laquelle le Sahara fait partie intégrante du Royaume du Maroc qui y exerce sa pleine souveraineté.
Son Excellence El Hadj Ali Bongo Ondimba a félicité Sa Majesté le Roi Mohammed VI, suite à l’annonce faite dans Son discours du 3 janvier 2010 de mettre en place la Commission consultative de la régionalisation, réforme institutionnelle importante et structurante qui constitue un tournant majeur dans les modes de gouvernance territoriale du Maroc et de son développement.

Sur le plan régional :
Les deux Chefs d’Etat, tout en exprimant leur vive préoccupation face aux nombreux conflits et foyers d’instabilité qui agitent l’Afrique et leurs effets sur la paix et le développement, ont exprimé leur ferme attachement au règlement de ces conflits par la voie du dialogue, de la négociation et de la concertation.
A cet égard, ils ont exhorté la communauté internationale à s’associer davantage aux efforts déployés par les pays africains en faveur de la préservation de la paix et de la sécurité dans le continent.
S’agissant du développement économique et social du continent, les deux Chefs d’Etat ont souligné la nécessité d’intensifier la coopération interafricaine et ont invité la communauté internationale à prendre les mesures appropriées pour aider le continent africain à surmonter ses difficultés, aggravées par la crise financière et économique, et à renforcer sa capacité à réaliser son développement afin de faire face aux enjeux liés à la mondialisation de l’économie.
Sa Majesté le Roi Mohammed VI et son Excellence El Hadj Ali Bongo Ondimba ont souligné l’urgence de lancer un véritable partenariat stratégique entre l’Afrique et l’Europe, fondé sur les intérêts mutuels, les défis partagés et l’avenir commun à construire.

Ils estiment que l’imbrication croissante des intérêts géopolitiques et sécuritaires entre les deux continents, tout comme la densité des échanges économiques, culturels et humains plaident en faveur d’une architecture partenariale novatrice qui prenne en considération les spécificités géopolitiques de chacune des sous-régions du continent africain.
Les deux Chefs d’Etat ont, en outre, souligné la nécessité pour les fora bi-régionaux de concrétiser les priorités du continent africain dans plusieurs domaines notamment la lutte contre les maladies, l’accès à l’eau potable et à l’électricité, l’autosuffisance alimentaire, le transport, l’éducation, la protection de l’environnement et le développement durable.
Par ailleurs, les deux Chefs d’Etat ont réaffirmé l’importance de la «Déclaration de Rabat» adoptée lors de la réunion ministérielle des Etats africains riverains de l’Atlantique (3 et 4 août 2009).

Cette initiative vise à promouvoir l’identité de la région atlantique et à contribuer à faire de l’Atlantique un espace géopolitique de dialogue, de paix, de stabilité de coopération et de développement, grâce à une vision et à une stratégie africaine communes.
Ils ont également souligné la nécessité pour la Conférence ministérielle sur la Coopération halieutique entre les Etats africains riverains de l’océan Atlantique (COMHAFAT) de continuer à apporter son appui au développement.
Sur le plan international :
Les deux Chefs d’Etat ont réaffirmé leur volonté de voir la résolution pacifique des différends se faire sur la base du respect de l’égalité souveraine des Etats, de leur indépendance politique et de leur intégrité territoriale conformément à la Charte des Nations unies.

Ils ont exprimé leur profonde préoccupation concernant les derniers développements dans les territoires palestiniens occupés qui se traduisent par la poursuite de la politique de colonisation et le blocus imposé au peuple palestinien.
Ils ont instamment appelé à la relance du processus de paix, conformément à la légalité internationale, aux engagements et aux accords précédemment conclus entre les parties concernées, en vue de parvenir à une solution juste et globale garantissant au peuple palestinien son droit de créer un Etat indépendant, souverain et viable avec Al Qods Acharif comme capitale, ainsi que le retrait d’Israël de tous les territoires arabes occupés.
Les deux Chefs d’Etat se sont également félicités des actions pionnières du Comité Al Qods, sous la Présidence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour la préservation de l’identité arabe et islamique de la ville Sainte d’Al Qods et du symbole qu’elle représente en tant que lieu de tolérance et de cohabitation.

Par ailleurs, les deux Chefs d’Etat ont réitéré leur condamnation du terrorisme sous toutes ses formes et se sont fermement engagés à combattre, en coopération avec les autres membres de la communauté internationale, ce fléau qui constitue un danger pour la paix et la stabilité dans le monde. Dans cette optique, ils ont dénoncé et rejeté l’amalgame fait entre le terrorisme et l’Islam dont les valeurs suprêmes prônent la paix, la tolérance et la concorde.
Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Son Excellence El Hadj Ali Bongo Ondimba ont également condamné les agissements de certaines organisations terroristes tendant à transformer la bande sahélo-saharienne en foyer du terrorisme, appelant à davantage de coordination et de concertation entre tous les Etats riverains de cette bande pour lutter plus efficacement contre le terrorisme.
Au terme de sa visite, Son Excellence Monsieur le Président Ali Bongo Ondimba a exprimé ses sincères remerciements et sa profonde gratitude à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, au Gouvernement et au peuple marocains pour l’accueil chaleureux et fraternel réservé à sa personne ainsi qu’aux membres de sa délégation.
Son Excellence El Hadj Ali Bongo Ondimba a invité son frère Sa Majesté le Roi Mohammed VI à effectuer une visite officielle au Gabon.
Sa Majesté le Roi Mohammed VI a accepté avec plaisir cette invitation dont la date sera fixée d’un commun accord par voie diplomatique».

Par MAP

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES