spot_imgspot_img

Gabon : Vers une baisse des tarifs de communication ?

Les quatre opérateurs de téléphonie mobile du pays se sont accordés, le 15 mars à Libreville autour de l’Agence de régulation des télécommunications (ARTEL), pour revoir à la baisse leurs tarifs de communication. L’ARTEL a annoncé à cet effet que les autorités planchaient actuellement sur l’allègement des charges imposées aux opérateurs du secteur.

Malgré les nombreuses campagnes promotionnelles et la montée de la concurrence sur le marché local, le coût des télécommunications reste très élevé par rapport au pouvoir d’achat moyen des Gabonais.

La baisse des coûts des télécommunications était au centre de la réunion avec les opérateurs du secteur et l’autorité de régulation le 15 mars. Les dirigeants de Libertis, Moov, Zain et Azur étaient réunis autour de la table du président de l’ARTEL, Lin Mombo, pour définir les conditions de cette baisse tarifaire.

«C’est une nouvelle étape que viennent d’entamer les responsables des sociétés de téléphonie mobile, en acceptant de mettre à la disposition du consommateur un prix plus abordable, dans la mesure où le prix est un élément essentiel dans la qualité du service», a expliqué le directeur général de Zain Gabon, Ihab El Fouly.

Si la législation gabonaise autorise les opérateurs de la téléphonie mobile sous licence à déterminer librement leurs tarifs, leur coût encore élevé freine le développement de l’activité socio-économique pour les couches les plus défavorisées de la population.

«Nous avons fait une étude comparative au cours de laquelle il apparaît que les coûts de communications dans la plupart des sociétés nationales de télécommunication, d’un opérateur économique à un autre, sont encore élevée contrairement à certains pays de la sous région où l’on observe une légère baisse», a indiqué Lin Mombo.

Pour permettre aux opérateurs de téléphonie mobile de revoir à la baisse leurs grilles tarifaires, l’autorité de régulation à expliquer que «l’Etat s’est engagé à étudier les voies et les moyens qui permettront de réduire les charges qui influencent l’accessibilité à la communication», notamment les charges et taxes supportées par les opérateurs du secteur.

Les tarifs de communications dans la téléphonie mobile au Gabon avaient connu une hausse en 2008 suite à la décision du gouvernement de prélever 10% du chiffre d’affaires des opérateurs du secteur pour le financement de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS).

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES