spot_imgspot_img

Gabon : 174 maisons ravagés par un violent orage à Oyem

La ville d’Oyem affiche un triste visage depuis la matinée du 16 mars, après le violent orage qui s’est abattu toute la nuit causant d’importants dommages matériels. Les autorités dénombrent au moins 174 maisons ravagées par les vents violents et les inondations, ainsi que d’importants dégâts sur le réseau électrique.

La capitale provinciale du Woleu-Ntem, dans le Nord du pays, a été frappée de plein fouet dans la nuit du 15 au 16 mars par un violent orage qui a causé d’importants dégâts et fait de nombreux sans-abris.

Les premiers bilans font état de 174 habitations ravagées, ainsi que des poteaux électriques détruits, des panneaux publicitaires emportés, des toits envolés et d’importants dégâts des eaux dus aux inondations.

Plusieurs familles sont sans-abris depuis le 16 mars dernier dans les quartiers d’Akouakam, Angone, Adjougou, ou encore le centre-ville. Les camps de la Brigade de gendarmerie et de la police ont également été touchés, ainsi que l’école catholique Saint-Eloi, qui a annoncé l’arrêt momentané des cours jusqu’au 22 mars prochain, contraignant les élèves à suivre les cours dans des églises.

Des techniciens de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) ont été déployés dans la ville pour rétablir les câbles endommagés et réhabiliter le réseau de fourniture d’électricité, alors que Libreville aurait annoncé l’envoi de nouveaux techniciens pour parer à l’urgence de la situation.

Le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, s’est rendu sur les lieux dès le 17 mars pour évaluer l’étendue des dégâts et envisager un plan de premiers secours. Il était accompagné durant la visite par des représentants des ministères des Affaires sociales, du Budget, des Travaux publics, de l’Energie et des représentants du Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR).

«C’est un constat désolant. Nous allons prendre des dispositions dans les 72 heures à venir. Nous n’allons pas les laisser dans des situations aussi difficiles dont j’ai été témoin. Il faut trouver des moyens pour qu’ils se relogent», a déclaré le ministre de l’Intérieur à l’issue de la visite.

Pour la mairesse d’Oyem, Rose Allogo Mengara, «l’arrivée du ministre de l’Intérieur a été une satisfaction non seulement pour moi qui suis le premier magistrat de la ville mais surtout pour les compatriotes touchés par cet orage».

Une équipe est chargée d’enregistrer et de produire des données chiffrées, qui devraient permettre au gouvernement de proposer une aide d’urgence avant le 20 mars.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES