spot_imgspot_img

Gabon: La traumatologie et les urgences privées d’eau et d’électricité

Les services de traumatologie et des urgences du Centre hospitalier de Libreville (CHL) sont privés d’eau et d’électricité depuis lundi dernier, a-t-on appris de source officielle proche de l’hôpital.

Les malades internés aux services de traumatologie et des urgences du centre hospitalier de Libreville (CHL), connaissent des difficultés de fonctionnement depuis le début de cette semaine, dysfonctionnements liés aux coupures intempestives d’eau et d’électricité. Ce problème a causé plusieurs désagréments, autant chez les malades que dans le corps médical.

Les malades ne pouvaient ni faire leurs besoins, ni prendre une douche. « Nous vivons un enfer, en dormant dans des salles non ventilées ou climatisées », a déclaré un patient. Ainsi, les infirmières qui ne peuvent plus se laver les mains après chaque intervention, évitent la transmission de bactéries d‘un malade à autre, et ont interrompu les soins exigeant l’utilisation d’eau.
En début de semaine, pendant que certains médecins s’apprêtaient à faire des interventions chirurgicales, des coupures d’électricité sont survenues, causant ainsi l’arrêt de toutes les opérations programmées. Cela a occasionné un décalage au niveau des programmes d’opération. « Pour remédier partiellement à cette situation, j’ai fait venir mardi dernier les pompiers pour alimenter et secourir en eau les patients, le corps médical et médicale » a déclaré le directeur général du centre hospitalier de Libreville, le Dr Epigat.
«Les bâtiments du CHl sont vieillissants, identifiés depuis longtemps, pour apporter des solutions, nous avons contacté SETEG qui est actuellement sur le terrain pour la réhabilitation de l’eau, mais ils ont commencé par les routes, le château d’eau et bientôt l’électricité. Le groupe électrogène qui alimentait le service de traumatologie est en panne et mérite d’être relayé par un autre.

En janvier 2010, nous avons acheté un nouveau groupe électrogène à 60.000.000 f CFA, qui alimente la salle d’accouchement, le bloc opératoire de gynécologie obstétrique, le service néonatal, la maternité ainsi que la réanimation. Nous attendons les appels d’offre pour finaliser tout le reste des travaux. Les secteurs sensibles comme celui s’occupant de la mère et des enfants, sont alimentés et secourus par un groupe électrogène.

La traumatologie est encore alimentée par la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) et ne pouvait être à l’écart des caprices occasionnés par cette société. Pour remédier partiellement à ce fléau, j’ai fait venir mardi dernier les pompiers pour alimenter et secourir en eau dans l’après midi. Le centre hospitalier.

La réhabilitation de l’hôpital général demande un peu de patience, par ce les travaux se font d’une manière progressive et par bâtiment, grâce aux efforts consentis par le gouvernement, il est prévu dans la loi des finances2010, une enveloppe de 300.000.000 millions de francs destinée à la réhabilitation de nos structures hospitalières ». A-t-il- toujours expliqué. Les problèmes enregistrés par le service de traumatologie du CHl sont en grande partie engendrée par des bâtiments vieillissants, et dont les installations auraient dues être refaites depuis de nombreuses années.
Toutefois, les responsables de l’hôpital qui savent que les travaux seront effectués progressivement par les pouvoirs publics, demandent aux usagers de faire preuve de patience jusqu’à la fin de la réhabilitation des structures.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES