spot_imgspot_img

Gabon : Daniel Mengara sera-t-il Député de Minvoul?

Après ses déboires aux élections présidentielles anticipées de 2009, Daniel MENGARE va-t-il enfin se décider à se mettre au service de sa localité et du pays en siégeant à l’Assemblée Nationale ?
Daniel Mengara, dont la candidature avait été rejetée par la Cour constitutionnelle gabonaise lors des élections présidentielles de 2009 viendra-t-il renforcer l’opposition qui s’organise déjà à Libreville, afin de remporter largement les élections législatives de 2011 ?

Le paysage politique gabonais doit se renouveler c’est le vœu exprimé par le peuple lors des dernières élections présidentielles. C’est un impératif pour son rayonnement tant sur le plan national qu’international.

L’arrivée des jeunes tels que Ben MOUBAMBA, Daniel MENGARA et bien d’autres a été accueillie avec enthousiasme. Au-delà des archaïsmes maintenus par le système-Etat-PDG, ces jeunes constituent un socle incontournable de la vie politique gabonaise au cours des années avenirs, mais leur absence sur le terrain inquiète plus d’un.

Dans sa localité de Minvoul, Daniel MENGARA fait figure d’un leader incontesté. Il incarne l’avenir et a toutes les chances de s’imposer.

Classé comme un fief de l’opposition depuis l’indépendance du pays, le département du Haut-Ntem est abandonné, malgré la richesse de son sol et du sous-sol, et en dépit de l’impressionnante de ses ressources intellectuelles (un agrégé au pour mille habitant). Cette localité est quasiment coupée du reste du pays.

Une particularité qui confirme sa position de fief de l’opposition, deux candidats aux élections présidentielles étaient de cette localité, le Docteur Daniel MENGARA et le Professeur Albert ONDO OSSA.

Si les positions de Daniel MENGARA sont bien connues de tous : « il faut barrer le chemin au bongoïsme au Gabon, pour que plus jamais le Gabon n’ait à traverser 42 années d’immobilisme sous un régime mafieux et génocidaire qui n’a d’autres objectifs que la destruction du Gabon. »

Selon le professeur Albert ONDO OSSA, candidat indépendant à la présidentielle, sa motivation pour participer à cette élection relevait de l’expérience acquise pendant trois ans au Gouvernement qui lui a permis de confronter l’abstraction à la réalité.

« Le passage au Gouvernement m’a permis d’entrer en contact avec des populations que je n’imaginais pas aussi pauvres, aussi désemparées, de connaître leurs véritables préoccupations et de comprendre les limites profondes de notre système politique », a déclaré Albert Ondo Ossa, indiquant que « le principal adversaire du Gouvernement, c’est le Gouvernement lui – même ».

Le souhait des gabonais est de voir toutes ces énergies s’investir à nouveau la scène, pour tirer définitivement un trait sur ce passé dont la majorité n’est plus attachée. Et, Minvoul attend indéfiniment d’être bien représentée tant à l’Assemblée nationale qu’au SENAT. Qui vivra, Verra.

D’AKOK.
source: lvdpg

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES