spot_imgspot_img

Un Gabon sans matitis à l’horizon

Le premier forum national sur l’Habitat s’est ouvert le 6 août à la Cité de la démocratie de Libreville. Ce conclave qui s’achève aujourd’hui, vise à trouver les voies et moyens pour doter tous les Gabonais d’un logement décent.

«Un toit pour tous pour un avenir en confiance» ou «Un Gabon sans matitis», peut-on lire sur les banderoles déployées dans l’hémicycle de la Cité de la démocratie à l’occasion du forum national sur l’Habitat qui a démarré le 6 août à Libreville.

Selon le premier ministre, Paul Biyoghe Mba, qui a lancé les travaux de ce conclave, «l’urgence est de trouver de nouvelles approches à la question de l’habitat social au Gabon. Chaque Gabonais doit disposer d’un logement décent et facilement accessible qui ne le prive pas de l’essentiel des revenus mensuels».

«Qui dit logement, dit terrain et maison. En ce qui concerne le terrain, le gouvernement a d’ores et déjà décidé cette année que la superficie minimum de chaque parcelle de terrain est désormais de 500 m2, qu’il s’agisse de lotissement public ou de lotissement privé. Celui-ci devra être obligatoirement desservi en eau, en électricité et en route carrossable en toute saison», a-t-il poursuivi. Sur la maison d’habitation, Biyoghe Mba indiqué qu’elle répondra aux normes légales et règlementaires en vigueur au moment de la construction.

«En ma qualité de chef du gouvernement (…) le logement comme la route, l’hôpital, la formation, l’amélioration du climat des affaires au Gabon, sont pour moi des priorités incontournables», a affirmé Biyoghe Mba.

Le ministre de l’Habitat, Rufin Pacôme Ondzounga, quant à lui, a dressé un bilan sombre sur l’urbanisation des villes du pays. «Le développement de ces villes s’est poursuivi de manière anarchique, en dehors de tout cadre réglementaire. Libreville reste marquée par la prolifération des quartiers sous intégrés et l’insuffisance chronique de terrains à bâtir», a-t-il déploré. Pour lui, ce conclave permettra des solutions pour «une urbanisation rationnalisée et modélisée de nos cités pour que les citoyens soient logés dans un environnement sain et sécurisé».

Le ministre de l’Habitat est vivement attendu pour la construction de 5000 logements par an à compter de 2011, conformément à la promesse de campagne du président Ali Bongo. Un projet prometteur qui doit permettre de réduire déficit patent de 160 000 logements à Libreville notamment.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES