spot_imgspot_img

La BAD chez Laure Olga Gondjout en vue du renforcement de la coopération

Le ministre de la Communication, de la Poste et de l’Economie Numérique, Laure Olga Gondjout, a devisé, ce mercredi, à Libreville, avec le Directeur général de la zone Afrique centrale de la Banque africaine de développement (BAD), J. Mohammed Gharbi, aux fins de renforcer la coopération entre les deux parties, a constaté GABONEWS.

L’échange qui s’est tenu dans le cadre de la revue du portefeuille de projets de la BAD au Gabon a permis aux deux personnalités d’explorer également les nouvelles possibilités de coopération entre le département ministériel en charge de la communication et la première source de financement du pays au moment où la Bad devrait accompagner le Gabon dans le projet de la fibre optique et les appuis y relatifs.

« Nous sommes actuellement au stade des discussions et de préparation de ces gros projets dit prioritaires pour la banque, dans le cadre de l’approche du développement des infrastructures, en général. Et, comme vous le savez, les infrastructures sont le préalable à tout développement et sans les télécommunications, il y a très peu de choses qui peuvent se faire du point de vue du développement », a précisé J. Mohammed Gharbi.

« Nous sommes tout- à- fait disposés à soutenir l’effort de développement du Gabon et il est indéniable que dans cet effort, les télécommunications soient inclues », a-t-il indiqué.

Le responsable sous régional de la BAD n’a pas manqué d’affirmer que « tout se passe bien entre le Gabon et la BAD », il en veut, a-t-il dit, pour preuve : « le montant énorme d’activités de la banque dans les domaines aussi importants que les infrastructures routières » citant au passage le projet « PR1 » lequel se réalise, selon lui, conformément aux prévisions.

Aussi, BAD serait-elle prête à réaliser un deuxième programme routier dans le même esprit que le PR1 (NDLR), à condition que le Gabon débourse 40% du coût dudit projet.

A ce titre, quatre projets essentiels sont actuellement mis en œuvre par l’institution au Gabon, à savoir le projet PR1 (programme routier) ; le projet Education « en voie de finalisation » a-t-il argumenté ; celui de l’appui à la pêche et aquaculture où « il y a, certes, quelques difficultés ,ce qui est tout à fait normale, mais, nous sommes entrain de voir avec les autorités comment les régler », a-t-il relevé ; le quatrième projet concerne l’Enseignement supérieur et de l’Enseignement Professionnel : « ce dernier », si l’on en croit l’expert de la BAD, « vient de débuter et , ce n’est que récemment qu’il a été approuvé ».

Le patron de la zone Afrique centrale de la Banque africaine de développement, J. Mohammed Gharbi a été introduit au cabinet du ministre de la Communication par le Représentant sous- régional de la BAD, Boubacar Sidibé Traore.

Ce dernier a assuré que cette institution, conformément à son ambition, voulait être championne dans le renforcement des capacités et le développement des ressources humaines au Gabon ; un engagement assorti de quelques critiques à l’occasion d’une revue des projets (7) financés par la banque pour un montant de 275 milliards de FCFA.

Elle reproche au gouvernement les longs délais observés dans la ratification et la satisfaction des conditions de mise en œuvre des projets, le non respect des procédures comptables et financières de la banque etc.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES