spot_imgspot_img

Gabon: appel au silence musical à l’antenne maintenu pour le 1er octobre

Le Syndicat des artistes (SYA) du Gabon, en campagne pour le respect des droits d’auteur, a réitéré samedi aux médias émettant dans le pays son appel à suspendre la diffusion de musique sur leurs antennes à compter du 1er octobre pour une durée non déterminée.

Lors d’une assemblée générale à Libreville, le SYA a redemandé aux responsables des médias « de suspendre provisoirement la diffusion de la musique sur leurs antennes à partir du 1er octobre », pour une durée non déterminée, parce que leurs chaînes exploitent les oeuvres musicales sans verser de droits d’auteur, a expliqué à l’AFP Norbert Epandja, président du syndicat.

« Nous sommes confiants » pour un respect de cette invitation, « nous n’avons pas de raison de ne pas croire qu’ils ne vont pas l’appliquer. Les oeuvres appartiennent au créateur et nous avons la loi derrière nous », a ajouté M. Epandja, chanteur compositeur et, selon la presse locale, auteur de morceaux à succès dans son pays à la fin des années 1970 et 1980.

« Cette loi a été instituée en 1987 (…) et jusqu’à aujourd’hui, il n’y a jamais eu de gestion des droits d’auteur au Gabon, ce qui fait que les artistes continuent à souffrir et mourir dans la pauvreté. Et les oeuvres des artistes étrangers aussi sont exploitées gratuitement ou illicitement dans notre pays. Ca ne peut plus continuer comme ça », a-t-il ajouté.

Début septembre, le SYA avait adressé des courriers aux responsables des médias pour leur réclamer le silence musical à l’antenne – tant pour la musique gabonaise qu’étrangère – et aux autorités pour leur demander de « faire respecter » cette suspension provisoire.

Auparavant, en juillet, il avait annoncé avoir porté plainte contre le gouvernement gabonais auprès du Conseil d’Etat pour réclamer des droits d’auteur, en exigeant 23 milliards de FCFA (plus de 35 millions d’euros) au titre des dommages et intérêts.

Par ailleurs, selon M. Epandja, le SYA a également « examiné et adopté » samedi un projet de statuts pour un bureau gabonais des droits d’auteur « à l’unanimité de 25 adhérents » présents à l’assemblée générale sur les 30 que compte le syndicat.

« Dès que nous l’aurons corrigé en deuxième main, nous allons l’envoyer aux autorités compétentes pour qu’elles nous donnent le cadre juridique dans lequel nous allons mettre en place notre structure de gestion des droits d’auteur », a-t-il indiqué, précisant sans les citer que d’autres artistes non membres du SYA étaient présents à la rencontre.

Le ministère gabonais de la Culture estime que « rien que pour le monde musical, il existe plus de 25.000 créateurs », d’après lui.

Officiellement, le Gabon compte environ 1,5 million d’habitants.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES