spot_imgspot_img

Commerce frauduleux du bois: Gabon et UE visent un accord avant fin 2011

Le Gabon et l’Union européenne (UE) ont entamé des négociations pour aboutir avant fin 2011 à un accord contre la vente frauduleuse de bois, selon leur déclaration conjointe transmise samedi à l’AFP par la délégation européenne à Libreville.

Le Gabon et l’UE « conviennent de coopérer dans la lutte contre l’exploitation illégale du bois » dans le cadre du Plan d’action FLEGT (Forest Law Enforcement Governance and Trade – Applications des réglementations forestières, Gouvernance et Echanges commerciaux) adopté par l’UE en 2003, est-il indiqué dans cette déclaration datée de jeudi.

Les deux parties « s’engagent dans des négociations pour la conclusion d’un accord de partenariat volontaire FLEGT (…) avec comme ambition le paraphe d’un accord d’ici (à) fin 2011 », y affirment le ministre gabonais des Eaux et Forêts, Martin Mabala, et le chef de la délégation de l’UE au Gabon, Thierry Matisse.

L’accord recherché « (vise) à assurer que toutes les importations dans l’Union Européenne de bois et de produits dérivés couverts par (ledit) accord et en provenance de la République gabonaise ont été produites légalement et, ce faisant, de promouvoir le commerce de ces bois gabonais », précisent-ils.

« En termes clairs, cela veut dire que le Gabon va mettre en place un système de plus grand contrôle pour donner la garantie à tous que tous les bois exportés à partir du Gabon ont bien respecté l’ensemble des réglementations gabonaises, notamment en matière de gestion de la forêt, d’abattage des bois, de transformation des bois, de respect des droits des travailleurs, de la commercialisation, de paiement des taxes et de respect des droits des populations locales et autochtones », a précisé la délégation de l’UE dans un communiqué.

« Le travail commence pour définir comment ce système va fonctionner. (Il) sera réalisé avec la participation des représentants du secteur privé, de la société civile et des différentes administrations concernées », a-t-elle conclu, sans autres détails.

Le Plan d’action FLEGT (Forest Law Enforcement Governance and Trade) est, selon ses initiateurs, une réponse de l’UE au problème de l’exploitation illégale du bois et du commerce de bois illégalement prélevé.

Au Gabon, la forêt couvre 200.000 km2 (85% du territoire). D’après des chiffres officiels, la filière bois y est le premier employeur du secteur privé (environ 15.000 emplois directs et 5.000 emplois indirects) et le deuxième pourvoyeur des recettes d’exportations de l’Etat.

Jusqu’à récemment, la quasi-totalité de la production forestière était exportée sous forme de grumes. Le pays a interdit à compter de janvier 2010 l’exportation du bois en grumes – puis il a autorisé des dérogations ayant expiré mi-mai – officiellement pour favoriser la transformation locale du bois.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES