spot_imgspot_img

Une première depuis l’investiture du chef de l’Etat : Ali Bongo Ondimba et Pierre Mamboundou se parlent, à Paris

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a reçu lundi soir, à Paris (France), où il séjourne actuellement le président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG, opposition), Pierrre Mamboundou et ce, pour la première fois depuis l’avènement au pouvoir du chef de l’Etat, rapporte, ce mardi, l’Agence Gabonaise de Presse (AGP).

L’entretien entre le chef de l’Etat et le leader de l’UPG a gravité autour des récents travaux de la 65ème session de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et du sommet sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), à New York ; des réunions de haut niveau auxquelles a pris part Ali Bongo Ondimba avec à la clé un plaidoyer en faveur d’un siège permanent de l’Afrique au Conseil de sécurité .

Selon l’AGP, au terme de l’audience, M. Mamboundou s’est félicité de la  » place accordée de plus en plus au Gabon, qui est associé à toutes les négociations portant sur les grands problèmes du monde ».

« JE SUIS D’APLOMB POUR REPRENDRE LE COMBAT »

«Nous pensons que notre pays va bien, car nous apportons une contribution importante dans la recherche de la paix dans le monde», a-t-il dit déclaré à la presse.

Revenant sur les rumeurs, vraisemblablement alimentées par son absence sur la scène politique gabonaise, au lendemain de l’accession à la magistrature suprême d’Ali Bongo Ondimba, le leader de l’UPG a indiqué : «On m’avait dit mort, je suis bien là et je suis d’aplomb pour reprendre le combat politique ».

S’agissant de la vie politique gabonaise, le candidat de l’Alliance pour la Restauration et le Changement (ACR) à la dernière présidentielle, a considéré « qu’il était malsain de parler du pays à l’extérieur », tout en indiquant qu’il s’exprimera à ce sujet au moment de son retour prochain sur le territoire national.

Selon le quotidien Gabon Matin ce mardi, M. Mamboundou « séjourne depuis quatre mois dans la capitale française, où il suivait des soins ».

Cette rencontre entre le président de la République et Pierre Mamboundou est la première du genre depuis l’investiture d’Ali Bongo Ondimba, le 16 octobre 2009.

Le 12 octobre 2009, au lendemain de la présidentielle de fin août de la même année, la Cour Constitutionnelle confirmait la victoire d’Ali Bongo Ondimba avec 41,79 % des suffrages, devant Pierre Mamboundou (25,22%) et André Mba Obame, candidat indépendant, par ailleurs, ex- ministre de l’Intérieur (25,33%).

Répondant, la semaine écoulée, à l’hebdomadaire « Jeune Afrique » sur l’état de ses rapports avec le président Ali Bongo Ondimba dont il a été « très proche », André Mba Obame, secrétaire Exécutif de l’Union Nationale (UN), a confié : « Nous nous ne parlons pas » et quant à une éventuelle prise de contact, il a indiqué : « pourquoi est-ce moi qui devrais le faire ? ». Et, l’homme qui refuse de reconnaitre Ali Bongo Odimba comme chef de l’Etat, d’ajouter :« nos différents ne sont pas d’ordre personnel, ils sont politiques ».

Source : agp.ga/Gabon Matin

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES