spot_imgspot_img

Elaboration d’une cartographie sur les populations rurales jouxtant le parc de la Waka

La production d’une cartographie situant les zones de fréquentation et d’habitation des populations rurales est au centre d’un séminaire de sensibilisation à grande échelle pour la protection de l’environnement dans les zones de conservation des ressources, ouvert jeudi dernier dans la commune de Fougamou, chef-lieu du département de Tsamba-Magotsi, dans la province de la Ngounié (sud).

La réunion de douze jours (23 septembre au 4 octobre) a été organisée à l’intention des populations rurales par l’Agence nationale des Parcs nationaux (ANPN), les ONG Brainforest et Wildlife conservation society (WCS), afin de permettre aux populations vivant et menant leurs activités dans des zones dites protégées de connaître les limites à ne pas franchir, en vue de la préservation de l’environnement.

Dans le projet visant l’élaboration d’une cartographie des différents sites, les ONG environnementales sont appuyées par des partenaires tels que l’Agence nationale des Parcs nationaux à travers la Waka, le Brainforest (Gabon), la Fondation Rainforest (Angleterre), le Comité de coordination des peuples autochtones d’Afrique centrale (IPACC), le Comité d’Appui Technique (CTA), le ministère gabonais des Eaux et Forêts en collaboration avec le Programme pour l’Environnement en Afrique centrale (CARPE).

L’implication sur le terrain des peuples ruraux, notamment les pygmées Babongo et les Tsogho, devrait permettra aux pouvoirs publics d’avoir une idée précise de leurs zones de résidence, de les protéger, sans les spolier de leur milieu naturel, ainsi que de planifier la gestion des parcs, tout en faisant la promotion du département de Tsamba-Magotsi et de ses sites touristiques de Tsamba et Magotsi en l’occurrence.

Le séminaire se voulant plus pratique que théorique, les populations du terroir, notamment celles vivant entre les villages Nioye et Makoko, ont été fortement impliquées dans les exercices pratiques. Grâce aux moyens logistiques fournis par la société forestière Sunly-Gabon, leurs représentants, qui ont une bonne connaissance du terrain, peuvent se déplacer par vague sur des zones bien précises devant être matérialisés sur la carte.

Des experts en matière de conservation des zones de ressources sont venus d’Afrique du Sud, du Cameroun, du Congo, de la Grande Bretagne et du Tchad pour servir de guides dans les différents ateliers.

Ils sont appuyés par quelques spécialistes locaux, tels que le conservateur du Parc Waka, Benoît Nziengui, le responsable technique du Projet cartographie participative et de l’ONG Brainforest, Freddy Nguema Allogo, ainsi que du chef de Projet WCS/Parc Waka, Guy Modeste Mengue.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES