spot_imgspot_img

Le ministre de la communication et le représentant de l’UNESCO au Gabon échangent autour des projets communs

Les projets du Gabon en matière de communication étaient au centre des échanges entre le ministre de la communication, de la poste et de l’économie numérique, Laure Olga Gondjout et le Directeur du bureau de l’UNESCO, au Gabon, Guinée Equatoriale, et Sao Tomé et Principe, Mohammed Bachiri, ce mercredi, à Libreville, a constaté GABONEWS.

Parmi les chantiers figure la création d’un nouvel Institut de technologies de l’information assigné à la formation des journalistes et autres techniciens de la communication.

ACCOMPAGNER LE GABON DANS LA FORMATION DE SES JOURNALISTES

Dans cette optique, la patronne du département de la communication et le représentant de l’Organisation des Nations Unies pour la Science et la Culture (UNESCO) se sont accordés sur la nécessité d’une collaboration permanente. D’où l’engagement de M. Mohammed Bachiri à aider le Gabon dans le domaine de la formation des journalistes et communicateurs en général.

« Nous sommes prêts à aider votre pays dans tout ce qui touche la formation et le perfectionnement des professionnels de médias », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « nous sommes également prêts à aider à l’élaboration des curricula concernant la formation que ce soit à l’Institut ( projet) ou au département de la Communication et l’Information et des Sciences de la Communication qui va se créer au niveau de l’Université Omar Bongo (UOB) ».

Ainsi, l’Institut formera des journalistes dans des modules à court terme tandis que les agents désireux de poursuivre leur formation pourraient intégrer le département de l’Information et de Science de gestion, à l’UOB.

Dans leurs échanges, le ministre a sollicité de l’UNESCO, des enseignants- formateurs et des équipements pour les futures structures dédiées à la formation ainsi que pour le développement global du secteur communication afin de tirer vers le haut les ressources humaines dont une bonne partie a été formée « sur le tas ».

L’ECONOMIE NUMERIQUE

Les deux personnalités ont également effectué un état des lieux du secteur de l’économie numérique qui connaîtra, dans un proche avenir, des avancées considérables.

« Madame le ministre nous a rassurés que tout ira bien dans les prochains mois, notamment dans la mise en place de l’Internet à haut débit au niveau du Gabon, car, a-t-il ajouté « c’est une question primordiale ».

Selon les clauses de la convention signée le 5 juin à Paris entre le ministre gabonais de la Communication, Laure Olga Gondjout, et la société Alcatel ASN, le Gabon devra verser près de 14 milliards de francs CFA pour la construction du câble sous-marin Atlantique Connexion to Europe (ACE) à fibres optiques le long de la côte Ouest -africaine.

Ce projet dont la construction est estimée à 20 mois, vise à «accroître, sécuriser l’accès aux réseaux internationaux, favoriser l’interconnexion du Gabon aux autres pays d’Afrique Centrale et avec plusieurs pays africains et du monde et l’interconnexion de toutes les localités du pays», avait expliqué le ministre Gondjout à l’AFP.

Il doit aussi permettre d’«offrir aux Gabonais ,dès 2012, un accès universel équitable et financièrement abordable aux services de l’économie numérique ; et de permettre aux opérateurs économiques gabonais de disposer d’un réseau de télécommunications fiable…», avait-elle poursuivi lors de la signature de ladite convention à Paris.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES