spot_imgspot_img

Le président Ali Bongo Ondimba modérateur au sommet arabo-africain, dimanche, à Syrte

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a quitté Libreville, cet après-midi, pour Syrte (Libye) où il prendra part dimanche au deuxième sommet arabo-africain sous le thème « coopération afro-arabe : vers un partenariat stratégique » et pour lequel le chef de l’Etat gabonais a été désigné modérateur, selon une disposition de l’Union Africaine (UA), a-t-on appris.

Plus d’une trentaine de dirigeants africains et arabes prendront part à ce rendez-vous, 33 ans après le dernier sommet tenu au Caire (Egypte), pour examiner la stratégie de partenariat de la coopération arabo-africaine, le plan de travail dudit partenariat et la Déclaration de Syrte portant sur l’organisation des principes de la coopération arabo-africaine.

Déjà, vendredi, les ministres des affaires étrangères des deux régions ont entériné le projet de « Déclaration de Syrte » portant sur une série de questions d’ordre politique, économique et social.

Ils se sont ainsi félicités du rôle de la Libye dans le règlement du problème du Darfour(Soudan) et dans le rétablissement de la sécurité aux Comores, ainsi que dans la reconstruction et le développement de cet archipel.

On y trouve également deux projets sur les catastrophes concernant la création d’un fonds de lutte contre ces phénomènes et un deuxième portant sur la stratégie entre les deux zones.

En clair, le sommet vise à consolider les liens géographiques, l’histoire et les intérêts mutuels entre africains et arabes dans les domaines de la politique, de la paix, de la sécurité, de la coopération financière et économique, de l’agriculture, de la sécurité alimentaire et de la coopération socioculturelle.

Lors de leur toute première réunion ( 7- 9 mars 1977) dans la capitale égyptienne, les Souverains, Chefs d’Etat et de Gouvernement des Etats membres de l’Organisation de l’Unité Africaine ( OUA) aujourd’hui Union Africaine (UA) et de la Ligue des Etats Arabes s’étaient déclarés « convaincus que la coopération afro-arabe s’inscrit dans le cadre de l’action commune de l’ensemble des pays en voie de développement, en vue d’accroître entre eux la coopération d’une part et d’autre part, d’intensifier les efforts pour l’instauration d’un nouvel ordre économique international plus juste et plus équitable ».

Exprimez-vous!

  1. Si cette aide est destinée pour le développement, elle serait la bienvenue. Mais si on en profiterait pour « moderniser » les armées comme d’habitude et entretenir la corruption …Dieu, merci.
    Je vois déjà le branle-bas de combat chez les marchands de canons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES