spot_imgspot_img

Législatives 2011: L’ACR invite la CPPA « à l’ouverture urgente des discussions sur les stratégies politiques » autour de la préparation et l’organisation » du scrutin

Les partis membres de l’Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR), opposition, ont convié, ce jeudi soir, les autres adversaires du régime, autrement dit, la Coalition des Partis Politiques pour l’Alternance (CPPA) à l’ » ouverture urgente des discussions sur les stratégies politiques portant sur la préparation et l’organisation des élections législatives prochaines afin de garantir la majorité attendue à l’opposition à l’Assemblée nationale ». Cette invitation à la CPPA est contenue dans une mise au point de l’ACR qui a tenu, ce jour, à s’indigner du « procès d’intention et des propos insidieux véhiculés par la Coalition des Partis Politiques pour l’Alternance à l’encontre du leader de l’UPG, Pierre Mamboudou » après la rencontre du 27 septembre, à Paris, avec le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba.

Du reste, l’« ACR déclare clos l’incident regrettable »déclenché à la suite de l’entretien entre le chef de la majorité républicaine et le leader de l’opposition et « exhorte les Gabonaises et les Gabonais à la vigilance et à la sérénité ».

« RESPECT DE LA DIGNITE DE PIERRE MAMBOUNDOU »

Samedi dernier, la CPPA, à travers son porte-parole, Léon Mbou Yémbi, avait estimé que le « tête à tête de la capitale française » entre Ali Bongo Ondimba et Pierre Mamboundou n’est pas « dénuée d’arrière-pensée » et d’être « une tentative de légitimer le pouvoir ».

En réponse, l’ACR a fait observer, ce jeudi, qu’elle « n’a ni de près, ni de loin conclu un accord avec la CPPA. Il ne peut donc être accusé de trahison que par les membres de l’ACR auquel il est lié par une Charte ».

Cap désormais pour les deux regroupements de l’opposition sur les législatives de 2011 alors que d’aucuns affirment que « l’opposition se déchire à belles dents ».

La CPPA – qui conteste toujours les résultats de l’élection présidentielle du 30 août 2009 remportée par Ali Bongo Ondimba- n’en dit pas moins.

Cette coalition où se situe l’Union nationale (UN), (dernier né des partis de l’opposition), a demandé « la mise à plat de l’actuel fichier électoral, l’introduction de la biométrie dans le fichier électoral, la révision du code électoral, la réforme de la Commission nationale autonome et permanente (Cénap), le recentrage de la Cour constitutionnelle en matière électorale, le retour au scrutin à deux tours et l’accès de l’opposition aux médias publics ».

Des revendications, avec quelques nuances, qui se retrouveraient du côté de l’ACR.

Pour l’heure, aucun agenda n’a été communiqué pour les « discussions » souhaitées par l’ACR avec l’autre bloc opposé au pouvoir.

Des éclairages pourraient être apportés au terme du séjour parisien de Pierre Mamboundou dont on ignore la date de retour.

Toutefois, l’ACR « note avec stupéfaction et indignation des appels à manifestations à caractère violents et humiliants lors du retour prochain du leader de l’opposition gabonaise. L’ACR appelle donc la CPPA à la responsabilité et au respect de la dignité de Pierre Mamboundou ».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES