spot_imgspot_img

Politique / Soixante dix-neuf (79) députés décident de la levée de l’immunité parlementaire d’André Mba Obame

Lors de la séance plénière qui s’est tenue ce jeudi après – midi à l’hémicycle du palais Léon Mba de Libreville abritant l’Assemblée nationale, soixante dix-neuf (79) députés ont choisi de voter pour la levée de l’immunité parlementaire de leur collègue André Mba Obame, ancien hiérarque du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Secrétaire général de l’Union Nationale (UN, parti de l’opposition dissout) et ancien ministre sous feu le président Omar Bongo Ondimba.

L’immunité parlementaire d’André Mba Obame, le député de Medouneu dans la province du Woleu Ntem, au nord du Gabon a finalement été levée ce jeudi par soixante dix-neuf (79) députés contre trois (3) non et trois (3) abstentions. Ce sont en effet quatre vingt cinq (85) députés sur cent vingt (120) qui ont répondu à l’appel à l’hémicycle du Palais Léon Mba. Le reste, pour la majorité, de l’opposition, notamment de l’Union nationale, n’ont pas jugé nécessaire de faire le déplacement de l’Assemblée nationale.

Pour aboutir à cette décision qui est intervenue ce jeudi, la Conférence des présidents des groupes parlementaires a siégé dans la matinée et a décidé de la levée de cette immunité parlementaire. Une initiative qui serait, selon certains députés, anti conforme par rapport aux lois en vigueur à l’Assemblé Nationale.

Pour Pierre Claver Maganga Moussavou, député du Parti social démocrate (PSD, Centre), cette décision est « une parodie ».

André Mba Obame ou ses conseils devrait, en principe, être présent à cette séance pour se défendre contre les faits qui lui sont reprochés. Or, il n’a ni été présent ni représenté à l’hémicycle.

Du côté des partisans d’André Mba Obame, l’on justifie cette absence par des questions de sécurité. Le député de Medouneu aurait redouté une arrestation par les éléments des forces de sécurité après la levée de son immunité parlementaire. Certaines sources indiquent d’ailleurs qu’il avait des informations confirmant ses craintes.

Cependant, le président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama, s’étonnant, a indiqué que lors d’un huis clos hier (mercredi) avec notamment Zacharie Myboto et André Mba Obame, il avait donné des garantis au député de Medouneu pour sa sécurité à l’issue de cette épreuve.

Quoi qu’il en soit, avec ou sa présence, l’immunité d’André Mba Obame a été levée pour faire suite à l’acte de prestation de serment qu’il a effectué le 25 janvier 2011 pour contester la victoire de la présidentielle d’octobre 2009 à Ali Bongo Ondimba.

Cette procédure judiciaire qui a abouti ce jeudi a été déclenchée par Nestor Mbou, procureur général près la Cour d’appel judiciaire de Libreville. Il avait adressé une correspondance dans ce sens au ministre de la Justice Garde des Sceaux, le 3 mars dernier.

André Mba Obame devrait donc certainement être interpellé par la Justice gabonaise pour répondre de cet acte doublé de la nomination d’un contre gouvernement de 18 membres, le même jour.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,855FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES