spot_imgspot_img

1er Congrès du RAPEC à Libreville avant la fin de l’année

Le 1er Congrès panafricain du Réseau africain des promoteurs et entrepreneurs culturels (RAPEC) se tiendra avant la fin de cette année à Libreville (Gabon) sur le thème: La culture, levier du développement en Afrique, a annoncé, mardi, M. John Dossavi, le président du RAPEC, une organisation non gouvernementale (ONG) créée le 19 novembre 2007 à Ouagadougou, au Burkina Faso.

’’La date exacte du Congrès sera fixée dans les prochains jours en accord avec les autorité gabonaises’’, a indiqué M. Dossavi, au cours d’un entretien avec la presse dans la capitale gabonaise.

Il a ajouté que des trophées seront remis aux meilleurs entrepreneurs culturels africains, qui participent à l’émergence d’une véritable industrie culturelle en Afrique et dans la diaspora, notamment dans les domaines du cinéma, de la littérature, des arts plastiques et de la musique, à l’occasion du 1er congrès du RAPEC dont le lancement a eu lieu, lors d’une conférence le 12 mai dernier à Paris.

Les candidats à ces trophées doivent être Africains ou avoir un titre de résident dans un pays du continent, puis apporter un éclairage intéressant sur les questions relatives à l’Afrique, aux pays ou aux populations, a poursuivi le président du RAPEC.

Leurs oeuvres doivent avoir été produites entre le 1er janvier et le 31 décembre de l’année civile précédant la remise du trophée et doivent porter sur la littérature, l’édition, le cinéma, la musique et les arts plastiques, a-t-il précisé.

Le meilleur entrepreneur culturel de chaque catégorie recevra une médaille et une enveloppe de 5000 euros, a-t-il dit, soulignant que le Congrès du RAPEC a pour but de démontrer que l’Afrique nouvelle est en marche et est fière de ses origines, de ses lumières et de sa sagesse.

La manifestation doit aussi prouver que la culture est un facteur de cohésion sociale, un outil d’émancipation des peuples, un outil de démocratie et surtout une source de revenus, d’emplois et d’opportunités d’affaires, a conclu le président du RAPEC, une ONG qui entend placer l’art et la culture au centre des préoccupations des Etats africains et être un partenaire de réflexion et une force de proposition pour les organisations panafricaines et internationales.

Avec ses nombreux partenaires, le RAPEC veut faire de la culture, un outil de développement du continent.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,865FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES