spot_imgspot_img

Le Rapport de la 10ème réunion annuelle de l’IFREFI, présenté au PM

Les responsables de l’Institut francophone de régulation financière (IFREFI) ont présenté vendredi, à Libreville, le 10ème rapport annuel de leurs activités au Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba, au terme d’une réunion de l’institution tenue du 18 au 20 mai dernier dans la capitale gabonaise.

‘’Nous sommes venus remercier le Premier ministre pour avoir accepté d’abriter cette réunion qui rassemble les régulateurs francophones, et écouter ses conseils et ses recommandations pour mieux assimiler notre mission’’, a déclaré le président de l’IFREFI, Segbo Léné à l’issue de l’audience.

Selon lui, la 10ème 10è réunion annuelle avait pour objectif d’organiser des sessions de formation, non seulement pour informer et sensibiliser tous les acteurs financiers mais également pour renforcer les capacités des différents membres.

‘’Nous avons également rendu compte au Premier ministre de ce que le groupe a eu faire durant les deux dernières journées qui étaient des journées de formation et de sensibilisation’’, a ajouté M. Léné.

Pour sa part M. Biyoghé Mba a fait des suggestions et des recommandations pouvant permettre à l’IFREFI de travailler et maintenir la confiance des acteurs des marchés financiers, afin de renforcer les capacités des différentes organisations afin qu’elles puissent entretenir des relations porteuses avec les organisations des pays développés, et de disputer avec elles dans le sens de constituer à l’intérieur des marchés financiers un puissant moyen de financement des économies des pays africains francophones.

La 10ème réunion annuelle de l’IFRI s’est tenue à Libreville, à l’initiative de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique (COSUMAF).

Le marché financier de l’Afrique centrale est l’un des derniers à voir le jour sur le continent. Créée en 1998, ce marché a véritablement débuté ces activités en 2007 par l’acquisition par la Bourse des valeurs mobilières (BVMAC) d’une plateforme de cotation performante.

Pour l’instant ce marché financier de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) ne fonctionne que sur son compartiment primaire, le marché secondaire tarde encore à s’animer en raison de la frilosité des entreprises opérant dans la région à s’introduire à la côte de la BVMAC.

Les pays membres de la BVMAC dont le siège est à Libreville au Gabon sont : le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Tchad.

Par ailleurs, le Cameroun, a sa propre bourse, la Douala Stock exchange dont le siège est à Douala.

L’existence de deux bourses sur le même marché financier constituerait un obstacle pour une véritable éclosion des activités, estiment plusieurs experts financiers.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,848FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES