spot_imgspot_img

Ali Bongo Ondimba limoge les responsables du ministère de l’Habitat

Le président gabonais Ali Bongo a décidé mercredi dernier à Koula-Moutou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Lolo, dans le centre sud-est du Gabon, de limoger et de mettre à la disposition du ministère de la Fonction publique, les responsables du ministère de l’Habitat, du logement.

Au cours d’une conférence de presse à l’issue du 5ème conseil des ministres délocalisé à l’intérieur du pays, le chef de l’Etat a précisé que la décision ne concerne pas les cadres relevant du secteur de l’écologie et du développement durable, un secteur également géré par le ministère de l’Habitat, où le secrétaire général a été chargé, par le chef de l’Etat, d’assurer la continuité du service public.

‘’J’ai signé ce jour le décret qui limoge tous les responsables du ministère (…). Ils sont tous remis à la disposition du ministère de la fonction publique’’, a déclaré Ali Bongo Ondimba, déçu de constater que l’engagement, pris au début de son septennat, de construire 5000 logements par an ne connaît aucun début d’application sur le terrain.

‘’Pour moi, il s’agit de dire ça suffit’’, a lancé le chef de l’Etat, déplorant que ‘’ la situation ne va pas en s’améliorant’’.

‘’Si c’est une question de volonté des hommes, eh bien ! on change les hommes. Et si c’est une question administrative, eh bien ! on revoit les textes’’, a-t-il martelé, devant les membres du gouvernement et plusieurs responsables administratifs.

‘’Je veux les logements pour les Gabonais et les Gabonais auront les logements », a-t-il martelé, rappelant que le ministère de l’habitat a bénéficié en 2010 d’une enveloppe de 58 milliards de FCFA.

Le chef de l’Etat s’est dit particulièrement ’’déçu » » par la léthargie constatée dans le secteur de la construction des logements sociaux.

Le ministre de tutelle Blaise Louembé n’a pas été limogé mais le président Ali Bongo Ondimba a décidé d’ouvrir une enquête pour déterminer les responsabilités.

Le chef de l’Etat a dénoncé la corruption qui a fait son lit au sein du ministère de l’habitat. Il a toutefois indiqué que les personnes qui seront blanchies à l’issue de l’enquête reviendront au ministère.

Le chef de l’Etat s’est également insurgé contre les lourdeurs administrations freinant l’attribution des titres fonciers. Selon lui, il faut pas moins de 120 signatures pour entrer en possession d’un titre foncier.

La nouvelle équipe attendue à la tête du ministère a pour mission de construire 5 000 logements par an et de revoir tous les textes officiels relatifs à l’attribution d’un titre de propriété.

Le Gabon accuse un déficit variant entre 150 000 et 250 000 logements. Ali Bongo a fait de la question du logement l’une des priorités de son premier mandat de 7 ans qui prend fin en 2016.

Lors du 4ème conseil des ministres délocalisé à Makokou dans la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est), le président Ali Bongo Ondimba avait également limogé les cadres de la direction générale des bourses et stages, accusés de monnayer les bourses et les allocations d’études.

Cette direction a été dissoute et remplacée par une Agence nationale des bourses et stages, rappelle-t-on.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES