spot_imgspot_img

Les jeunes gabonais sensibilisés aux métiers manuels à Port-Gentil

La deuxième session des formations courtes et qualifiantes en alternance, organisée par le projet AFOP (appui à la formation professionnelle) s’est ouverte, mardi à Port-Gentil, en vue de l’insertion et de la réinsertion professionnelle des jeunes de la capitale économique gabonaise.

Une mission de la direction générale de l’insertion et de la réinsertion du ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, conduite par Mme Olga Manfoumbi, conseiller d’orientation, psychologue et directrice adjointe de la réinsertion, est arrivée mardi dans la ville pétrolière, pour sensibiliser les jeunes de 16 à 25 ans aux métiers du bâtiment retenus pour la formation : carreleur ou mosaïste, maçon, briquetier-maçon, chaudronnier-soudeur, ferrailleur..

Destinée à corriger les représentations négatives entretenues autour de certains métiers et à briser les stéréotypes et les complexes susceptibles de surgir chez les sujets analphabètes, la sensibilisation vise non seulement les jeunes mais également leurs parents et d’autres partenaires.

L’opération a également pour but de rassurer sur la mise en place d’un programme de suivi psychopédagogique pendant et après la formation de trois jours et d’insister sur la nature de la formation courte et qualifiante, en apprentissage en alternance qui sera totalement financée par les bailleurs de fonds (l’Union européenne).

Au cours de sa mission, la direction générale de l’insertion et de la réinsertion professionnelle doit non seulement prendre en charge psychologiquement les jeunes qui postuleront aux formations proposées, mais également les encourager à l’auto-emploi et à l’entrepreneuriat.

Elle a ainsi sollicité l’implication de tous les acteurs de la société, afin qu’ils apportent un soutien psychologique, matériel et financier pendant et après la formation (achat des supports didactiques, transport, etc.) et servent de relais dans l’opération de sensibilisation des jeunes (associations, ONG, responsables religieux) et de leurs parents.

A l’issue de sa mission de trois jours, la délégation de la direction générale de l’insertion et de la réinsertion profesionnelle doit procéder à une sélection des jeunes âgés de 16 à 25 ans ayant un niveau allant du CM2 à la troisième, intéressés par les métiers du bâtiment : carreleur ou mosaïste, maçon, briquetier-maçon, chaudronnier-soudeur, ferrailleur……

La première session des formations courtes et qualifiantes en alternance organisée par le projet AFOP s’est déroulée il y a deux mois dans la capitale économique.

Le Gabon accuse un déficit criard en ouvriers qualifiés et autres petits métiers et professions techniques nécessitant un minimum d’apprentissage comme la mécanique, l’électicité auto et bâtiment, la plomberie… Autant de métiers exercés dans le pays par des expatriés.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,858FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES