spot_imgspot_img

Des enseignants en séminaire à Mouila organisent un sit-in devant le gouvernorat

Des enseignants séjournant à Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié, dans le sud du Gabon, dans le cadre d’un séminaire multidimensionnel initié par le ministère de l’Education nationale, ont organisé un sit-in mardi devant le gouvernorat pour réclamer le paiement de leurs frais de mission.

« La journée de mercredi ne verra personne en salle de classe comme ça été le cas mardi », a déclaré un manifestant du groupe comprenant des enseignants du premier et second degrés ainsi que des responsables administratifs des établissements scolaires.

A l’origine du mouvement d’humeur, le non paiement mardi de leurs perdiems par le Trésor Public qui s’est trouvé dans l’impossibilité d’effectuer l’opération en l’absence d’une liste indiquant les noms des bénéficiaires.

Excédés, les séminaristes qui avaient fait le déplacement ont quitté les lieux et se sont déportés à la direction d’Académie provinciale (DAP) pour obtenir des précisions. Sur les lieux, la situation aurait dérapé à cause des propos qualifiés de « déplacés et injurieux » de la DAP, Mme Eugénie Estelle Edzang.

Débordée et exaspérée elle-même par la situation, Mme Edzang aurait dit aux manifestants d’aller se plaindre où ils veulent, des propos qui auraient conduit une partie des séminaristes à se rendre chez le gouverneur Michel Mouguiama, pour se plaindre.

Au sortir de l’entrevue avec M. Mouguiama, un des trois représentants des manifestants reçus par le gouverneur a annoncé que « les paiements vont finalement se faire mercredi dans la matinée ».

« C’est ce que nous a promis le gouverneur après l’entretien téléphonique qu’il a eu avec la directrice d’académie », a précisé un deuxième porte-parole, invitant les enseignants à rentrer chez eux dans le calme.

Selon les observateurs, la DAP de la Ngounié a l’habitude de perdre son sang froid face à la moindre situation de crise. Tout au long de cette année académique, Mme Edzang aurait eu maille à partir notamment avec les élèves du lycée public Jean Jacques Boucavel.

La crise pourrait trouver une solution définitive mercredi par le ministre de l’éducation nationale, Séraphin Moundounga, attendu dans la journée à Mouila.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,856FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES